Tensions sur le paracétamol

31 Juillet 2022
277 lectures
Notez l'article : 
0
 

En raison de difficultés d’approvisionnement du paracétamol qui pourraient durer tout l’été, l’Agence de sécurité du médicament (ANSM) a pris des mesures pour éviter les ruptures de stock en restreignant les quantités livrées aux officines, explique l’institution dans un communiqué. « À ce jour, il existe des retards d’approvisionnement des formes orales et des suppositoires de paracétamol », explique l’agence. Des difficultés de production auxquelles s’ajoute une augmentation des consommations dans le contexte de 7ème vague de la Covid-19. Selon l’agence du médicament, « d’après les données disponibles à ce stade, la situation devrait revenir à la normale à l’issue de la période estivale ».  « Dans l’intervalle, afin de sécuriser la situation en ville et de préserver les stocks disponibles, l’ANSM a mis en place plusieurs mesures : nous nous sommes assurés de la mise en œuvre d’un contingentement quantitatif par les laboratoires au niveau de la vente aux grossistes et de la vente directe aux officines », explique l’agence. Une mesure qui a pour objectif de « répartir équitablement les approvisionnements sur l’ensemble du territoire et de préserver les stocks disponibles dans le temps ». Contacté par l’AFP, le groupe Sanofi assure qu’il n’y a « aucun risque de rupture de paracétamol en France » et affirme que « toutes (ses) équipes sont mobilisées au maximum pour répondre au mieux aux besoins des patients ». L’agence du médicament indique en outre avoir « interdit temporairement l’exportation de ces médicaments par les grossistes ».