Titres d’identité… plus vite

11 Mai 2023
3 490 lectures
Notez l'article : 
0
 

Effet d’annonce. La Première ministre, Élisabeth Borne, s’est engagée à diviser par deux d’ici à l’été les délais pour obtenir une carte d’identité ou un passeport, indique l’AFP. Ces délais sont aujourd’hui en moyenne de 66 jours ; ils devraient être ramenés « à 30 jours cet été » et « à 20 jours à l’automne » partout en France, a précisé la cheffe du gouvernement lors d’un point-presse. Il s’agit, a-t-elle complété, d’arriver à « 1,8 million de rendez-vous par mois », soit un doublement par rapport à il y a un an. Comment ? Deux leviers pour parvenir à ce résultat : « Faciliter la prise de rendez-vous » en connectant la totalité des petites communes au site national de prise de rendez-vous d’une part, et en accompagnant celles qui procèdent par téléphone ou par une visite à la mairie d’autre part. « L’objectif, c’est que tous les Français puissent avoir une vision d’ensemble des rendez-vous qui sont disponibles », a expliqué la Première ministre. Elle a, par ailleurs, dit sa volonté de « renforcer la capacité, le nombre de rendez-vous disponibles », grâce, par exemple, à une extension des horaires d’ouverture via des incitations financières. Quelque 650 bornes de recueil des empreintes seront également déployées, « en ciblant particulièrement les 30 départements dans lesquels on constate aujourd’hui des délais (trop longs, ndlr) ou des difficultés ». Au total, ces mesures représenteront 100 millions d’euros de soutien « pérenne » de l’État aux collectivités, a ajouté Élisabeth Borne, souhaitant « rassurer » les maires sur « le fait qu’ils recrutent des agents » pour ces nouveaux rendez-vous. Cette question empoisonne depuis de nombreux mois l’exécutif qui peine à y répondre. Déjà, il y a un an, l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS) avait annoncé le déploiement de moyens supplémentaires avec l’objectif de parvenir à un retour à la normale à l’été 2022. Puis mi-janvier 2023, la ministre déléguée aux Collectivités, Dominique Faure, avait annoncé l’ouverture de 500 nouveaux guichets partout en France pour permettre à davantage de mairies de recevoir les demandes de titres. Vingt millions d’euros avaient aussi été débloqués pour les communes au titre de la dotation pour les titres sécurisés. Depuis la fin 2021, les demandes de création ou renouvellement de titres d’identité ont connu une hausse inédite, causée tant par la sortie progressive de la pandémie de Covid 19 et le rattrapage des demandes que par l’engouement pour la nouvelle carte d’identité ou le fait que des titres d’identité valides soient plus souvent exigés, notamment pour voyager. L’hexagone est ainsi passé d’environ neuf millions de demandes en 2019 à plus de douze millions en 2022.