Togo : 60 000 PVVIH sous ARV

19 Juillet 2018
290 lectures
Notez l'article : 
0
 

Fin 2017, le Togo comptait 59 752 personnes sous traitement antirétroviral, soit plus de 60 % des personnes vivant avec le VIH dans le pays. C’est ce qu’a annoncé le 27 juin dernier le professeur Vincent Pitché, coordinateur du secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre le sida et les infections sexuellement transmissibles (SP/CNLS-IST). Le pays est à mi parcours de sa stratégie nationale de lutte contre le sida (2016-2020). Comme d’autres pays, le Togo suit la stratégie 90-90-90 de l’Onusida pour 2020 (90 % des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique, 90 % de toutes les personnes infectées par le VIH dépistées reçoivent un traitement antirétroviral durable et 90 % des personnes recevant un traitement antirétroviral ont une charge virale indétectable). Le Pr Pitché a souligné que le niveau d'atteinte du deuxième 90 % (90 % de toutes les personnes infectées par le VIH dépistées reçoivent un traitement antirétroviral durable) avoisinait 63 %. Il y a encore un écart important à combler pour l'atteinte de cet objectif dans deux ans, souligne l’agence de presse Xinhua. ''Mais l'accès de l'offre de service à la [mesure de la] charge virale est encore notre grand talon d'Achille. En effet, seulement 14 % des personnes vivant avec le VIH sous antirétroviraux y ont accès en 2017 et ce problème mérite qu'on y apporte une attention particulière en 2018 et 2019 pour améliorer la qualité de soins, notamment dans la perspective d'atteinte du troisième 90%'', a poursuivi le Pr Pitché. Il a indiqué que le Togo dépensait en moyenne chaque année depuis cinq ans environ 10 milliards de francs CFA (17,6 millions de dollars) dans la lutte contre le VIH.