Toi, moi et le VIH, manège à trois !

29 Octobre 2013
1 011 lectures
Notez l'article : 
0
 

Moi et lui ; moi et elle ; nous ; La vie à deux. C’est affaire d’amour, de complicité, de solidarité, ce sont aussi des concessions, des règles, des décisions arrêtées en commun, des moments de fou rire, de tendresse, du plaisir, des tracas de la vie quotidienne, des hauts, des bas, des espoirs et des ébats. Bref la vie à deux ! C’est aussi faire face à l’adversité, à l’inattendu. L’inattendu, l’adversité, cela peut se manifester lorsque le VIH s’immisce dans la vie du couple... Alors, le nous devient trois ! Est-ce plus simple d’être dans un couple où chacun vit avec le VIH ? Est-ce mieux d’être dans un couple séro-différent ? Comment, dans un cas ou dans l’autre, se jouent l’annonce, la vie sexuelle, les changements que le corps peut connaitre, l’envie de faire des projets, la vie avec le traitement et les résultats ? Quel effet le VIH a-t-il ? Crée-t-il de nouveaux problèmes ? Est-il un obstacle à la vie de couple ? Au contraire, renforce-t-il l’amour ? Comment se gère cette cohabitation à trois ? Venez partager votre expérience, échanger ce soir sur le chat thématique à partir de 21 heures en compagnie de Christine.

Commentaires

Portrait de Christine-seronet

Annoncer sa séropositivité, que l’on démarre une relation, ou lorsque le couple est déjà formé, reste une étape difficile.

 

Certains voient leur partenaire se détacher, « fuir » soit par peur de la contamination (dû bien souvent à une méconnaissance, une mauvaise information), ou ne se sentant nullement apte à « gérer la situation » « Qui aurait envie de vivre avec un malade de longue durée ? ».

Ou, au contraire, le couple s’en trouve renforcé « J’en ai parlé de suite à mon compagnon, nous sommes allé faire les bilans et voir le médecin ensemble afin qu’il puisse discuter, s’informer….. et il toujours là. L’amour est plus fort que tout. ».

 

Comme dans toute relation, le dialogue, l’écoute, la patience, la confiance sont essentiels, même si cela n’est pas toujours facile à gérer psychologiquement. Le quotidien s’adapte à cette « vie en + ». Continuer à vivre, à avancer ensemble en faisant des projets « avec l’amour de son conjoint, de ses enfants, la vie devient tout autre. ».

 

Faire de son expérience, une force : « Si je me sépare un jour de mon ami séronégatif, il n’aura plus peur de vivre avec une femme séropositive »

 

N’hésitez pas à continuer les échanges sur ce sujet à la suite de ce post.