Traitement pour tous au programme du Nigeria

2 Juillet 2017
2 251 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le Nigeria a annoncé le 20 juin qu'il mettrait en œuvre de nouvelles directives pour la prévention et le traitement du VIH. Ces directives assureront que les personnes vivant avec le VIH reçoivent des services de santé gratuits à tous les niveaux au sein des institutions publiques comme privées, a expliqué le ministre de la Santé, Isaac Adewole, cité par l’agence de presse Xinhua. "A partir de ce jour, toute personne dépistée comme séropositive aura automatiquement droit à un traitement et cela s'applique à tout le monde avec une importance égale, que ce soit aux enfants, aux hommes ou aux femmes, enceintes ou non", a-t-il ajouté. "A partir d'aujourd'hui, nous avons le devoir de proposer des médicaments antirétroviraux par mesure de prévention à toute personne présentant un risque élevé de contracter une infection par le VIH", a déclaré le ministre en public, qui s’engage donc officiellement en faveur de la PrEP. "A partir d'aujourd'hui, toute personne en cours de traitement aura droit à au moins un test de charge virale par an", a-t-il indiqué. Isaac Adewole a expliqué que les recommandations contenues dans les directives 2016 étaient, selon les critères actuels, audacieuses, sans ambiguïté et favorables aux personnes vivant avec le VIH. Le ministre a appelé les gouvernements des États fédérés et les autres parties prenantes à mettre en œuvre efficacement les recommandations de ces directives afin de lutter contre cette menace. Les statistiques disponibles montrent qu'au moins 3,4 millions de personnes sont actuellement touchées par le fléau du VIH/sida. Selon le ministre, quelque 860 000 personnes bénéficieraient de traitements antirétroviraux (ARV) dans près de 1 000 centres de traitement complet du VIH. Un gros bémol, aucune explication n’a été donnée sur le financement et les conditions de rattrapage (nombre de médecins, ouverture de nouveaux services, etc.) de la prise en charge et du traitement qui seront désormais accessibles à toutes les personnes vivant avec le VIH.