Traitements : contre la menace ACTA

23 Juin 2012
2 788 lectures
Notez l'article : 
0
 
acta.jpg

Le mercredi 20 juin 2012, les parlementaires européens de la commission sur le commerce international doivent se prononcer pour ou contre la ratification de l'accord ACTA (accord commercial anti-contrefaçon connu sous le nom d'ACTA pour Anti-Counterfeiting Trade Agreement). Pour Act Up-Paris, la réponse est simple et doit être : "Contre". "Il en va de la vie de centaines de milliers de malades dans le monde. Il en va des libertés fondamentales de chaque citoyen et citoyenne. Il en va de la légitimité du Parlement européen", écrit l’association. La raison de ce refus ? L’association l’explique dans le fait que "ACTA assimile les médicaments génériques à de la contrefaçon", ce qui "autorisera leur saisie par les douanes et leur destruction". "Ce sont pourtant ces médicaments génériques qui permettent de mettre des centaines de milliers de personnes vivant avec le VIH sous traitements et de sauver leurs vies (…) Une fois signé, ACTA compromettra les programmes d'accès aux traitements dans le monde (…) Tout cela, nous le disons depuis plus de trois ans", indique l’association qui appelle donc à voter contre.