Trêve hivernale prolongée

7 Février 2021
393 lectures
Notez l'article : 
0
 

Éviter la crise sociale dans le contexte de crise sanitaire. Le gouvernement a décidé, comme en 2020, d'allonger la trêve hivernale des expulsions locatives. L’échéance est repoussée au 1er juin 2021 « face au risque réel de décrochage des ménages en difficulté ». « Je peux vous annoncer que la fin de la trêve est repoussée de deux mois et prendra fin le 1er juin au lieu du 1er avril", a annoncé Emmanuelle Wargon, ministre du logement, dans une interview au Parisien. Une trêve sur les coupures d'énergie en raison de factures de chauffage impayées a également été décidée, souligne l’AFP. Cette annonce intervient au moment où la fondation Abbé Pierre publie un rapport alarmant : la pandémie de coronavirus a non seulement créé de nouvelles situations de précarité mais aussi aggravé la situation des millions de personnes déjà pauvres et mal-logées en France. Tous les indicateurs compilés par l'association ont viré au rouge : le Secours populaire a recensé en 2020 une hausse de 45 % des demandes d'aide alimentaire par rapport à 2019, tandis que les Restos du cœur prévoient d'accueillir plus d'un million de personnes cet hiver, contre 875 000 en 2019-2020. Autre signe, le nombre d'allocataires du RSA a augmenté de près de 10 % durant l'année 2020, passant de 1,9 million à 2,1 millions de personnes, indique le rapport de la fondation Abbé Pierre (FAP). « D'une crise sanitaire devenue économique, on risque de basculer vers une crise sociale. Nous sommes aujourd'hui face à un risque réel de décrochage de ménages en difficulté », a reconnu Emmanuelle Wargon. Un sondage Ipsos pour la FAP révèle que 14 % des Français-es ont eu des difficultés liées au logement (paiement des loyers, vétusté) depuis mars 2020 et 29 % expriment des craintes à ce sujet pour 2021. En 2020, la Fondation Abbé Pierre recensait dans le pays 4,1 millions de mal-logés-es, dont 300 000 sans domicile. En 2020, 3.500 personnes ont été expulsées de leur logement, selon un rapport parlementaire publié dimanche, une baisse de 79% par rapport à 2019 due à l'extension de la trêve hivernale jusqu'au 10 juillet pour cause de crise sanitaire.

Commentaires

Portrait de Tony54100

Alors maintenant seronet est a vocation politique ? Si je comprends bien quand on est s+ on est étroitement lié à l extrême gauche ?