Trod VHB : la Has lance la réflexion

14 Octobre 2015
5 655 lectures
Notez l'article : 
3
 
0

Le déploiement et la diversification des dépistages pour des personnes méconnaissant une  infection par le VIH, le VHC ou le VHB, sont un enjeu à presque un quart de millions de personnes aujourd’hui en France. Si les Trod (tests rapides d’orientation diagnostique) VIH montrent aujourd’hui leur intérêt, notamment via l’offre associative, et si les Trod VHC faits par des non médicaux vont être prochainement déployés, manquait encore une position d’ouverture sur les Trod VHB. C’était d’ailleurs une des demandes fortes du collectif d’associations africaines et caribéennes Raac-sida lors de son séminaire de Lyon en juin dernier. Un groupe Trod Hépatites virales se met en place au sein de la Haute autorité de santé (HAS). Ce groupe a été créé à la demande de la Direction générale de la santé (DGS). Parmi les missions qui lui ont été confiées : une réflexion sur la "place des Trod VHB dans la stratégie de dépistage de l’hépatite B". La Has a d’ailleurs publié, en septembre dernier, une feuille de route à ce sujet. Comme c’était le cas pour le VIH et le VHC, l’objectif de cette future recommandation est d’évaluer la place de ces tests dans la stratégie de dépistage actuelle (en l’occurrence ici le VHB) dans une "logique de renforcement du dépistage ciblé" et d’amélioration de l’accès au dépistage pour les personnes les plus exposées, celles éloignées des structures de prévention et de soins. L’enjeu est particulièrement important. Le nombre de personnes vivant avec une hépatite B chronique en France est estimé à près de 280 000, dont 55 % qui l’ignorent, soit environ 150 000 personnes. Comme le rappelle "Le Quotidien du Médecin" (2 octobre) : seul le test Vikia AgHBs de Biomérieux, dispose d’un marquage CE et est disponible en France, depuis 2012. "Il n’existe aucun test disposant d’un marquage CE, détectant les AgHBs, les Ac anti-HBc et Ac anti-HBs. L’indisponibilité de Trod rassemblant ces trois marqueurs empêche de déterminer le statut immunitaire exact de la personne à risque en un seul temps et ne permet donc pas de se substituer au dépistage biologique. La promotion de la vaccination reste, à ce jour, essentielle", précise le quotidien médical. Du côté des associations, on attend avec impatience l’arrivée des Trod VHB. En 2014, la Has avait publié un avis sur les Trod VHC. Il faudra attendre quelques mois pour avoir celui sur les Trod VHB.