TTF : les activistes ne veulent plus attendre

30 Mai 2016
2 223 lectures
Notez l'article : 
0
 

Une coalition européenne de près de 10 000 organisations de la société civile exhorte, une fois de plus, aux pays européens de s'accorder rapidement sur une taxe sur les transactions financières, serpent de mer depuis plus de trois ans. Ils ont lancé une campagne, "Le moment est venu", pour demander expressément aux chefs d’Etat et ministres des Finances européens de prendre une décision en juin, comme cela avait été convenu l'hiver dernier. Les revenus de la TTF devront atteindre au moins 35 milliards d’euros et doivent servir, selon AIDES, Attac, Coalition PLUS et Oxfam France, à financer le développement, l’adaptation au changement climatique et la santé mondiale comme la lutte contre le sida. "Une taxe ambitieuse sur les transactions financières est un instrument crucial pour lutter contre la spéculation financière, mais aussi pour taxer la finance opaque, qui jouit de toute les dérégulations que lui offrent les paradis fiscaux", explique Alexandre Naulot, responsable de plaidoyer secteur financier à Oxfam France, notamment après le scandale sur les paradis fiscaux des "Panama Papers". Cette annonce historique devrait avoir lieu le 17 juin, lors du Conseil européen des ministres des Finances (Ecofin) qui aura lieu à Bruxelles. Les militants de cette TTF demandent donc de tenir ce délai, et d'ici là de créer une coalition de pays européens défendant le fléchage des recettes de cette taxe vers la solidarité internationale et au développement.