TTF : UNITAID craint le pire

15 Avril 2014
707 lectures
Notez l'article : 
0
 

En 2011, sur le site de UNITAID, on évoquait la taxe sur les transactions financières comme un "financement innovant pour l‘avenir". "La taxe sur les transactions financières (TTF) a été saluée comme une solution d’avenir dans le domaine des financements innovants. De nombreux acteurs de la société civile l’envisagent comme un moyen de compléter l’aide traditionnelle et l’ont nommée la "taxe Robin des bois". Quant aux gouvernements, ils la perçoivent non seulement comme un moyen d’éradiquer la pauvreté mais aussi comme un moyen de limiter certains des excès ayant entraîné la crise financière", expliquait alors UNITAID qui venait de publier un rapport expliquant toutes les vertus de la TTF. En 2014, le ton a changé, non pas que la TTF n’ait plus les faveurs de UNITAID (rien n’a changé sur ce plan), mais UNITAID se désole du retard pris et du dévoiement probable du projet du fait de la pression "honteuse et inadmissible" des banques. Ces adjectifs sont ceux employés par Philippe Douste-Blazy, le président du Conseil d’administration de UNITAID. Interrogé par le "Quotidien du médecin" (7 avril 2014), il rappelle les enjeux de cette taxe pour lutter contre les grandes pandémies (sida, tuberculose et paludisme), agir auprès des pays les plus pauvres pour l’accès à l’eau, lutter contre le réchauffement climatique et contribuer au développement. "Comment maintenir cinq milliards de personnes sans assainissement, toilettes et eau potable et un milliard d’entre elles qui survivent avec moins de 1,5 dollars par jour, sans risquer dans les prochaines décennies une explosion mondiale ?", se demande le patron d’UNITAID. Il défend d’autant plus la TTF que, selon lui, UNITAID apporte bien la preuve qu’un "financement innovant [en l’occurrence une taxe sur les billets d’avion, ndlr] peut être efficace à partir d’une micro contribution totalement indolore". A l’instar de grandes organisations non gouvernementales, Philippe Douste-Blazy dit craindre un dévoiement de la TTF. On devrait en savoir plus lors du prochain conseil des ministres européens des finances le 6 mai prochain.