Tuberculose : des résistances qui exigent des fond

28 Mars 2011
557 lectures
Notez l'article : 
0
 
tuberculose_cnrs.jpg

L'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme ainsi que le Partenariat Halte à la tuberculose ont appelé (23 mars) les donateurs à faire un effort substantiel pour augmenter les dons alloués à la lutte contre la tuberculose multi-résistante dont le nombre de cas a doublé ces dernières années. Les trois organismes estiment ainsi que "les financements pour les formes de tuberculose résistantes aux traitements médicamenteux classiques devraient, au minimum, doubler cette année. Selon eux, 900 millions de dollars annuels sont nécessaires d'ici 2015 et permettraient de traiter un million de personnes. "Malgré les progrès accomplis, les réponses sont loin d'être suffisantes contre la menace de tuberculose multi-résistante", a expliqué le directeur du département Halte à la tuberculose de l'OMS. Dans son rapport sur ces types de tuberculoses, l'OMS explique que "cette propagation pose des défis qui risquent d'entacher les progrès faits contre la tuberculose elle-même, touchant particulièrement la Chine, l'Inde, la Russie et l'Afrique du sud qui abritent les deux tiers des 9,4 millions de cas enregistrés dans le monde en 2009." "La tuberculose multi-résistante est une menace pour tous les pays puisqu’elle est à la fois difficile et coûteuse à traiter. Si nous ne faisons pas des efforts exceptionnels pour résoudre ce problème, notre capacité à financer et obtenir régulièrement des progrès dans la lutte contre la tuberculose d’une manière générale sera compromise", a expliqué le directeur exécutif du Fonds mondial, Michel Kazatchkine. Actuellement, quelque 440 000 personnes contractent chaque année une forme de tuberculose multi-résistante et une seule personne sur dix reçoit les traitements adéquats.