Tuberculose et VIH : les effets du dépistage

18 Mars 2012
618 lectures
Notez l'article : 
0
 
OMS.gif

Quelque 910 000 vies ont été sauvées au niveau mondial au cours des six dernières années grâce à une meilleure collaboration entre les services de lutte contre la tuberculose et ceux de lutte contre le VIH, selon des chiffres publiés (2 mars) par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Depuis que l'OMS a préconisé ces mesures en 2004, le nombre des personnes vivant avec le VIH et dépistées pour la tuberculose a été quasiment multiplié par 12, passant de près de 200 000 personnes en 2005 à plus de 2,3 millions en 2010. De l’autre côté, le dépistage du VIH parmi les personnes atteintes de tuberculose a fortement augmenté : leur nombre a été multiplié par 5, passant de 470 000 personnes à plus de 2,2 millions entre 2005 et 2010. "Nous devons nous attaquer à la tuberculose de la même manière que nous prenons en charge le VIH", a expliqué le directeur du département VIH/sida de l'OMS, cité par l’AFP. Pour cela, l’OMS préconise : un dépistage systématique du VIH pour les personnes atteintes de tuberculose, les personnes présentant des symptômes de la tuberculose et leurs partenaires ou les membres de leurs familles ; la mise à disposition du Cotrimoxazole, un médicament destiné à prévenir les infections pulmonaires ; et débuter un traitement antirétroviral pour toutes les personnes atteintes de tuberculose et du VIH dès que possible.