Tunisie : des chiffres et une ligne d'appel

22 Décembre 2010
4 590 lectures
Notez l'article : 
0
 
Tunisie.jpg

En octobre 2010, la Tunisie comptait officiellement 1 610 cas de VIH, avec une moyenne de 67 nouvelles infections par an. Comme l'indique le site d'info Gnet (30 novembre), "50 % des cas sont découverts à un stade tardif, avec une charge virale élevée, ce qui rend difficile la restauration du système immunitaire." "La situation épidémiologique est stable depuis 1997. On enregistre, en moyenne, 67 nouvelles infections par an. La prévalence du VIH est stable et faible, inférieure à 0,1 ;  soit une personne séropositive pour 10 000 habitants. Ce qui place la Tunisie comme un pays à faible prévalence de VIH. Depuis 1985 et  jusqu’au mois d’octobre 2010, le nombre de  cas de VIH cumulés est de 1610", explique le docteur Maâmouri, coordinateur du Programme national de lutte contre le sida et les MST. Selon les chiffres officiels, "il y a 1 000 hommes, plus de 300 femmes et une centaine d’enfants touchés par le VIH. A l'occasion du 1er décembre, le gouvernement a annoncé la création d'un numéro vert :  80101212 qui sera bientôt lancé pour informer et orienter les citoyens vers les centres de dépistage.

 

Commentaires

Portrait de sonia

C'est clair, le sida, la Tunisie n'en veut pas ! et encore moins l'Algérie ! Et si les medecins proposaient des dépistages systématiques au vih, on verrait d'un autre oeil la courbe de prévalence, de même si un dépistage massif était organisé dans les clubs de vacances, club med marmara lookea et autres, ne pensez vous pas?
Portrait de sonia

J'oubliais de vous dire que le preservatif est en vente libre dans le supermarché carrefour dans la ville La Marsa (avec carrefour je positive lol) près de Carthage et que la croyance populaire vise à rejeter les hommes de couleur car responsable de l'épidémie....Tels sont les deux seuls moyens de prévention contre le sida, du moins en Tunisie