Un manifeste européen en faveur de la PrEP

3 Février 2015
3 961 lectures
Notez l'article : 
5
 

"Nous avons besoin de la PrEP maintenant !" Le cri des militants de la lutte contre le VIH/sida et des militants LGBT du continent est clair, dans une lettre ouverte envoyée aux Etats et aux institutions européennes. Dans ce Manifeste issu de la dernière Conférence de Rome, en novembre 2014, les activistes ont souhaité réaffirmer en ce début d’année l’intérêt du traitement préventif du VIH face au constat de terrain : le nombre de nouvelles infections en hausse, partout, et notamment au sein des populations particulièrement exposées à l’épidémie. En points concis, les organisations réclament aux gouvernants plus d’outils de prévention qui, combinés entres-eux, sont des stratégies indispensables pour casser la dynamique du sida en Europe. Pour elles : la PrEP (prophylaxie pré exposition), qui a fait ses preuves de baisse drastique du risque de contamination dans les essais scientifiques reconnus, doit être proposée à tous ceux et celles qui en font la demande. D’autant plus qu’il existe déjà un "usage informel" du traitement prophylactique pré-exposition par ceux qui ne veulent plus attendre l’autorisation officielle du Truvada en usage préventif, rappelle le Manifeste. Après les avancées de la recherche, ce sont les décisions politiques qui se font attendre. Rédigé par l’European Action Treatment Group (EATG), ce texte a été signé en France par le collectif TRT-5 et AIDES, qui réclament depuis 14 mois un accès immédiat et facilité à la PrEP via une demande de recommandation temporaire d’utilisation (RTU). Enfin, les signataires réclament également au laboratoire Gilead (fabricant du Truvada) de déposer une demande officielle à l’Agence européenne du médicament ainsi qu’une implication sincère pour une PrEP "efficace, sûre et facile à utiliser". Ce qui supposera, si le Manifeste fait son effet, à ce qu’acteurs politiques, associatifs et économiques travaillent de concert à un cadre légal et une information publique claire pour que chacun et chacune puisse "prendre la meilleure décision possible" quant à la prise ou non d’un traitement préventif du VIH.

Commentaires

Portrait de frabro

Les "activistes" n'en parlent jamais...

Qui paiera la Prep ?

Ils ne parlent pas non plus des effets secondaires.

Comme d'habitude, message à sens unique et sans nuances en faveur de la Prep...

Portrait de Charles-Edouard

On ne voie pas pourquoi une prophylaxie a 400 eu./ mois serait a la charge des (rares) salariés

De meme qu.il faudrait derembourser les statines

Portrait de jean-rene

Combien coûte un mois de capotes comparé aux 400€ de la Prep ?

Portrait de didfie

 

Je vois deux problèmes à la PREP.

 

Seuls les être ayant des revenus permettant d'acheter le traitement pourront se le permettre.

 

Et ça donne l'impression aux personnes qui le prennent qu'ils peuvent tout faire nokpot même les plans les plus hard et déprav.

 

De plus les effets secondaires existent et cela on en parle pas.

 

 

Portrait de roger0

frabro wrote:

Les "activistes" n'en parlent jamais...

Qui paiera la Prep ?

Ils ne parlent pas non plus des effets secondaires.

Comme d'habitude, message à sens unique et sans nuances en faveur de la Prep...

Et qui paye pour le traitment a vie?

Et quels effect secondaires? Le premier et plus important est la tranquilite d'esprit...

~r

Portrait de frabro

Le traitement à vie, il peut aussi être évité par toutes les autres formes de réduction des risques existantes, à commencer par le préservatif.

Cette brève ne dit rien des risques sur les autres maladies sexuellement transmissibles, dont quelques unes se développent très vite dans les milieux gays : syphillis en recrudescence, hépatite C en nombre...

Faudra-t-il aussi payer des traitements anti syphilis et anti hépatite C à tous ces gens qui veulent "jouir sans entrave" ?

Et pour éviter un traitement VIH à vie, prendront-il a vie trois ou quatre pilules avant chaque baise ? 

Ce que je reproche à ce type de brève, ce n'est pas de défendre la Prep qui peut être utile comme instrument supplémentaire dans une large palette de modes de réduction des risques, et sous condition d'en réduire l'usage à quelques catégories très exposées. Or, ici, elle est présentée comme un "droit" pour tout le monde sans condition, et c'est à celà que je suis opposé.

Portrait de Charles-Edouard

Je pense qu'on doit l'autoriser

Ne pas l'autoriser, c'est l'interdire. Or, c'est dommage d'interdire la PreP

autoriser ne veut pas dire généraliser ni rendre obligatoire

Ce qui est obligatoire, obligation de santé publique, doit, a l'instar de l'école etre obligatoire, universel et gratuit

La Prep ne doit pas etre obligatoire (d'ailleurs je ne vois pas comment elle le pourrait)

et donc, aucune raison qu'elle soit gratuite

De plus nos finances collectives sont en faillite, donc nous n'en n'avons plus le loisir

ce qui est un peu dommage quand on pense que le cout de la Prep génériquée ne s'eleve qu'a 1 Eu. / week end de baise

Portrait de skyline

1- Qui payera pour la prep? La sécurité sociale. À long terme cela coûte moins cher de payer une bithérapie le temps qu'il faut qu'une trithérapie à vie : c'est une évidence. Le Brésil, l'Inde et l'Afrique du Sud ont génériqué le Truvada pour traiter leur population VIH+. Ils ont bataillé avec l'OMC et ont gagné. Le brevet du Truvada tombe en 2017. Que feront nos pays? En Inde, un cachet de Truvada vaut 50 cts. La prep coûte chère parce qu'on le veut bien.

2 - Faire une prep, c'est se faire dépister tous les 3 mois pour les IST. Combien de personnes qui prétendent utiliser le préservatif tout le temps se font dépister tous les 3 mois? Le préservatif ne protège pas à 100% des IST.

3 - Les effets secondaires du Truvada sont minimes et réversibles pour ce qui est de la production de créatinine des reins. La seule question qui se pose et celle de la toxicité à long terme. Mais qu'il s'agisse d'une personne VIH+ ou VIH-, la toxicité à long terme pose les mêmes questions.

4 - Vaut-il mieux être séronégatif ou séropositif? Quand 1 gais sur 6 seulement utilise systématiquement le préservatif, et qu:un gai à 200 fois plus de chance de tomber sur le VIH qu'un hétéro, les spéculations anti-prep sont justes irresponsables et moralistes, surtout quand elles ne sont pas argumentées par les faits scientifiques.

http://thewarning.info/spip.php?mot124

Portrait de roger0

Mais en anglais, voir http://www.incidence0.org/2014/11/13/pre-exposure-prophylaxis-latest-fad...

Cette article aborde et repond en partie aux questions posees par Frabro

Les resultats de l'etude anglaise PROUD seront presentes a la fin du mois durant la conference CROI.

J'essaierai de faire une version en Francais pour l'occasion...

le probleme, c'est que le debat sur la PrEP en France comme au Royaume Uni (ou partout ailleurs en Europe) n'a pas eu lieu alors qu'aux etats unis on an parle depuis plus de 5 ans et les questions poses, bien que judicieuses, ont deja ete repondues.

Roger