Un pilote de ligne révèle sa séropositivité

20 Janvier 2020
652 lectures
Notez l'article : 
0
 

James Bushe est un inconnu et pourtant, il vient de réussir à changer la donne quant à l’exercice du métier de pilote de ligne. On vient d’apprendre que le récent cas d’un homme séropositif avait fait changer la législation écossaise quant à la possibilité d’accès à la formation de pilote de ligne pour les personnes vivant avec le VIH. Mais le 13 janvier, James Bushe a souhaité révéler également son identité, afin de faire bouger les esprits et les représentations. En l’occurrence, l’autorité de l’aviation écossaise interprétait les textes européens de façon curieuse : un-e pilote préalablement formé-e pouvait continuer l’exercice de sa licence commerciale de pilote, s’il-elle se découvrait séropositif-ve, mais il lui était, en revanche, impossible de postuler à cette formation si elle-lui était déjà séropositif. Une interprétation complètement datée et erronée d’un point de vue scientifique. « Une personne qui vit avec le VIH sous traitement efficace a une charge virale indétectable. Elle ne peut pas transmettre le virus à quelqu’un d’autre et ne pose aucun enjeu de sécurité ou de danger pour qui que ce soit. La législation n’avait plus de sens, je voulais la contester » a expliqué James Bushe », après sa victoire devant l’Autorité de l’aviation civile écossaise. Il concède que sa décision de rendre publique son identité a été difficile, mais qu’il a été inspiré par les précédentes actions de Gareth Thomas, célèbre rugbyman gallois, qui a publiquement dévoilé son homosexualité puis sa séropositivité au VIH. Cette décision de l’autorité écossaise pourrait aussi être un levier dans d’autres pays qui interprètent les textes européens de façon similaire et sérophobe.