Un texte ad hoc sur les retraites

5 Octobre 2022
271 lectures
Notez l'article : 
0
 

Changement de pied. Le gouvernement a choisi de privilégier « le dialogue et la concertation » pour préparer un texte de loi dédié à la réforme des retraites qui sera mis au point d'ici Noël en vue d'un vote au Parlement début 2023, a déclaré à l'AFP la Première ministre Élisabeth Borne. Une concertation avec les forces politiques et les forces vives du pays sera engagée pour préparer ce texte qui abordera tous les aspects de la réforme — allongement de la durée de cotisation, carrières longues, emploi des seniors-es, notamment — en vue d'une entrée de la réforme à l'été 2023, indique l’agence Reuters. « Il n'y aura ni amendement dans le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), ni PLFSS rectificatif, donc pas de passage en force », a déclaré à Reuters une source ayant participé à un dîner de travail à l'Elysée consacré à cette question. Cette décision d'éviter « le passage en force » redouté par les syndicats n'a guère convaincu le secrétaire général de la CGT. « Le fond n'a pas changé », a noté Philippe Martinez. « Une réforme qui va consister à faire travailler plus longtemps la population de ce pays, c'est pas uniquement un problème de méthode ».  « C'est un dialogue de sourds et ceux qui sont sourds, ce sont ceux qui sont au gouvernement. (...) Si c'est pour proposer d'allonger l'âge de la retraite, on n'ira pas longtemps » à la table des négociations, a-t-il ajouté. Emmanuel Macron avait inclus le sujet controversé de la réforme des retraites dans son programme de campagne pour son second mandat. Opposés à un relèvement de l'âge légal de départ à la retraite aujourd'hui fixé à 62 ans, plusieurs syndicats dont la CGT avaient appelé à une journée de mobilisation le 29 septembre, notamment pour réclamer des augmentations des salaires.