Un vaccin efficace contre le zona

17 Mai 2015
1 792 lectures
Notez l'article : 
5
 
0

"Le Quotidien du Médecin" (28 avril) a suivi les travaux de l’édition 2015 de l’ECCMID (le congrès de la société européenne de microbiologie clinique et de maladies infectieuses). A la fin de ce congrès qui se déroulait à Copenhague, des résultats d’une étude de phase 3 (chez l’homme donc) ont été présentés concernant un nouveau vaccin contre le zona développé par le laboratoire pharmaceutique GSK. Le zona est une maladie infectieuse qui est due à un virus de la famille de la varicelle et de l’herpès qui se manifeste sur les nerfs de la sensibilité, occasionnant des douleurs parfois très intenses, des manifestations sur la peau ou des atteintes viscérales, situées sur un côté du corps. Le plus souvent, cette maladie intervient chez des personnes qui ont déjà contracté la varicelle. Le zona est une réactivation de la varicelle. Il n’existe pas encore de traitement préventif du zona très efficace (1), mais des traitements curatifs : le valaciclovir (Zelitrex), et ses versions génériques, ou l’aciclovir intraveineux dans les situations plus graves. Selon les résultats présentés à l’ECCMID, le vaccin de GSK réduit considérablement le risque d’infection chez les personnes de plus de 50 ans. "Le zona est une pathologie qui survient souvent chez les personnes âgées, rappellent les auteurs, et les complications comme les névralgies sont plus fréquentes", explique le journal médical. Ce vaccin est constitué de la glycoprotéine E du virus varicelle-zona, et du système d’adjuvants AS01. L’essai a porté sur 15 000 participants de plus de 50 ans, répartis par tranches d’âge (50-59, 60-69 et 70 ans et plus). Chaque groupe, réparti en deux sous groupes, a reçu pour l’un deux doses de vaccin pour l’autre un placebo, des doses espacées de deux mois. Les résultats présentés par le professeur Thomas Heineman (Département de développement des vaccins de GSK) et cités par "Le Quotidien du Médecin" indiquent qu’au bout de trois ans de suivi, le virus était, au total, détecté chez six personnes dans les groupes ayant reçu le vaccin et détecté chez 210 personnes dans les groupes ayant reçu le placebo. Le risque d’infection par le virus du zona était donc diminué de 97,2 %. Dans cette étude, l’efficacité est la même dans l’ensemble des groupes d’âge. Même les 1 809 personnes de plus de 70 ans vaccinées avaient un risque d’infection diminué de 97,9 %. Les résultats complets de cette étude ont paru (en anglais) sur le site du New England Journal of Medecine. Le vaccin actuellement disponible contre la varicelle/zona ne peut être recommandé en l’état actuel des connaissances pour les personnes séropositives. On n’en sait pas davantage à ce stade sur ce nouveau vaccin.

(1) : Sanofi Pasteur a développé un vaccin pour prévenir le zona : le Zostavax, mais son efficacité est modeste : une diminution de 51,3 % du risque de zona et son efficacité est encore plus basse chez les personnes les plus âgées : 37,6 % chez les plus de 70 ans.