Une avancée en cas d'échec thérapeutique

15 Septembre 2008
1 330 lectures
Notez l'article : 
0
 
mexico_logo.jpg

L'association de 3 nouveaux antirétroviraux a été évaluée dans le cadre de l'essai TRIO mené par l'ANRS (Agence Nationale de Recherche sur le Sida et les hépatites virales), chez une centaine de personnes en multi-echec, porteuses d'un virus résistant aux principaux antirétroviraux disponibles. Les résultats de cet essai ont été présentés à la 17eme conférence internationale sur le Sida de Mexico, début aout dernier. Cette nouvelle combinaison comprenait le raltegravir (Isentress), le darunavir (Prezista, boosté par le ritonavir) et l'étravirine (Intelence), associés à d'autres anciens antirétroviraux.

 

L'essai TRIO a démontré l'efficacité de cette nouvelle association pour obtenir une charge virale indétectable (<50 copies/ml) après 24 mois de traitement chez plus de 90% des personnes traitées, approchant ainsi l'efficacité d'une trithérapie initiée pour la première fois chez des personnes non traitées. La récupération des CD4 a été en moyenne de 99 cellules/mm3, et le traitement a été globalement bien toléré.

 

Ceci constitue une avancée considérable dans la prise en charge des personnes en situation d'échec thérapeutique (environ 6 à 7% des personnes traitées en France), et montre qu'il est possible d'atteindre un nouvel objectif de charge virale indétectable chez ces personnes grâce aux nouvelles molécules. Cependant, la surveillance doit continuer afin de confirmer le maintien de cette efficacité et de surveiller la tolérance sur le long terme.

Commentaires

Portrait de Zauberberg

J'avais déjà annoncé cette nouvelle dans Un compagnon de longue date, en août. Le responsable de cette recherche est le Professeur Yazdanpanah du CHU de Tourcoing.