Une campagne contre les cancers évitables

9 Février 2017
335 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les cancers évitables représentent 40 % de l'ensemble des cancers en France. Une campagne a été lancée (presse et réseaux sociaux) par le ministère de la Santé et l'Institut national du cancer (INCa). "40 % des cancers pourraient être évités si nous changeons nos comportements quotidiens" a souligné la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Les messages de cette campagne s'appuient sur les travaux de l'INCa qui ont montré que sur les 355 000 cancers diagnostiqués chaque année en France, environ 140 000, soit 40 % donc, pourraient être évités car ils résultent de l'exposition à des facteurs de risques liés à notre mode de vie ou à notre environnement. C'est notamment le cas du tabac qui constitue la première cause de mortalité évitable en France, avec 78 000 décès chaque année dont 47 000 par cancers, selon l'INCa. Le tabac est notamment tenu pour responsable de près de 90 % des cancers du poumon mais il joue également un rôle dans 17 types de cancer (de la bouche, du larynx, de l'œsophage, de la vessie et du pancréas). Par ailleurs, 15 000 décès par cancer sont imputables chaque année à la consommation d'alcool, notamment les cancers de l'œsophage — dont 80 % seraient liés à l'alcool —, mais aussi de la bouche, du colon-rectum, du sein et du foie. "La France fait face aujourd'hui à des consommations de tabac et d'alcool très élevées, supérieures à celles de nombreux pays européens" relève un communiqué conjoint du ministère de la Santé et de l'INCa. L’institut cite aussi certaines habitudes alimentaires (comme une faible consommation de fruits et légumes et une consommation excessive de viande rouge et de charcuterie), le surpoids et l'obésité, un manque d'exercice physique, une exposition excessive aux rayonnements UV et l'exposition à certains virus ou bactéries qui augmentent le risque de cancer. Enfin, une partie des cancers évitables est favorisée par des facteurs liés à l'environnement (comme l'exposition professionnelle à des substances comme l'amiante ou à la pollution de l'air, de la terre ou de l'eau ainsi que les rayonnements). Reste que tous ces facteurs arrivent loin derrière le tabac (responsable de 18 % des cancers) et la consommation d'alcool et l'alimentation (à l'origine d'environ 8 à 9 % des cancers chacun), selon l'INCa. Les expositions professionnelles ne seraient pour leur part impliquées que dans 4,5 à 8 % des cancers tandis que la pollution de l'air extérieur et intérieur ne jouerait un rôle que dans 1 % des cancers.