Une campagne multilingue et inclusive

18 Avril 2020
1 889 lectures
Notez l'article : 
5
 
0

Afin de pallier les inégalités face à l’information en matière de Covid-19, la ville de Paris et le département de la Seine-Saint-Denis, en partenariat avec l’association Vers Paris sans sida, ont lancé (9 avril) une « campagne de communication inclusive adaptée aux conditions de vie de chacune et chacun ». Plusieurs publics sont concernés : les personnes qui ne parlent pas français, les personnes mal logées ou à la rue, les travailleurs-ses sans-papiers, les personnes demandeuses d’asile, et plus largement toutes celles et ceux qui s’informent par le biais de médias affinitaires, de réseaux sociaux ou boucles WhatsApp. Ces personnes ainsi que les associations à leur contact pourront bénéficier d’une communication plus adaptée sur différents supports et la relayer. Les sites paris.fr et seinesaintdenis.fr recensent les ressources disponibles. Sur Facebook et WhatsApp est diffusée « Qu’on se le dise ! », une campagne flash à destination des diasporas africaines. Cette campagne, menée avec l’association Afrique Avenir, est adossée au projet « Les bonnes nouvelles d’Alimata », une web série afro sur la santé destinée aux différentes générations de l’immigration africaine en France. En vidéo, dans près de 25 langues différentes (anglais, arabe, dioula, espagnol, farsi dari, farsi iranien, français, hindi, lingala, mandarin, mooré, peul, polonais, portugais, roumain, russe, somali, tamoul, turc, ukrainien, wolof, yemba, etc.) des professionnels-les de la médiation sanitaire et de l’accompagnement social rappellent les règles liées à l’état d’urgence sanitaire. Les conseils donnés pour adapter son quotidien en période de confinement prennent en compte des situations concrètes de vulnérabilité grâce à des remontées de terrain.