Une école de la deuxième chance pour les trans de Buenos Aires

20 Novembre 2013
686 lectures
Notez l'article : 
0
 

Une école de la deuxième chance pour travestis et transsexuels, généralement exclus du système éducatif traditionnel, a vu le jour à Buenos Aires avec comme objectif d'insérer des jeunes souvent englués dans la prostitution, explique un reportage de l’AFP (29 octobre). L'établissement Mocha Celis, qui accueille 40 élèves, a ouvert en 2012 et la première promotion sortira en décembre 2014 avec son diplôme, l'équivalent d'un bac professionnel, permettant d'apprendre un métier. Comme la plupart des élèves sont des travailleurs du sexe qui travaillent la nuit, ils dorment durant la matinée, les cours ont donc lieu l'après-midi. Des professeurs bénévoles donnent les cours. L’école Mocha Celis veut ouvrir un éventail de possibilités pour que chacun puisse choisir. Que la prostitution ne soit pas l'unique moyen de vivre pour les trans", confie à une journaliste de l'AFP Francisco Quiñones, un des coordinateurs du projet. En attendant que la mairie de Buenos Aires finance la formation, l'école fonctionne grâce à une subvention d'un Etat ouvert aux revendications des LGBT. En Argentine, le changement d'état civil pour les trans a été légalisé en 2012. En Argentine, les travestis et trans ont une espérance de vie de 35 ans, du fait de la drogue, de la violence et des maladies sexuellement transmissibles. En Argentine, 85 % des travestis ou trans ne finissent pas leur scolarité, victimes de moqueries, brimades ou de violence.