Une étude souligne le danger des médicaments contrefaits

3 Janvier 2013
1 341 lectures
Notez l'article : 
5
 

Les ventes de médicaments contrefaits représenteraient quelque 1 % des ventes globales de médicaments, mais pour certains produits comme les médicaments contre la malaria les chiffres peuvent atteindre de 15 à 50 % des ventes en Asie et en Afrique, selon une étude diffusée mardi 11 décembre par l'industrie pharmaceutique. Dans les pays développés, le danger de ces médicaments contrefaits est associé aux ventes illicites sur internet mais même des régions comme l'Europe ou l'Amérique du nord voient des contrefaçons entrer dans les circuits légaux de commercialisation, souligne cette étude réalisée par l'University College de Londres pour le compte de la Fédération Internationale du médicament. Cette étude par les questions sans réponse qu'elle soulève, révèle la faiblesse des études relatives à la contrefaçon pour les médicaments, indique l’AFP. Il n'existe, par exemple, aucune statistique globale sur les décès ou les invalidités que ces médicaments contrefaits provoquent. L'étude fournit simplement une indication sur le nombre de cas signalés par régions pour 2011 et il apparaît que 40 % des cas sont enregistrés en Asie, 16 % en Amérique latine, 15 % en Europe et 10 % en Amérique du nord. L'étendue globale du commerce de médicaments contrefaits et les dommages causés ne sont pas correctement évalués.