Une mutuelle suisse fait un pas vers le VHC

26 Février 2017
776 lectures
Notez l'article : 
0
 

En Suisse, la caisse maladie Concordia va rembourser en partie les personnes vivant avec le VHC qui achètent leur traitement anti-VHC en version générique en Inde ou au Bangladesh pour des raisons de prix, indique le site d’infos suisse 24heures.ch. Cette nouvelle possibilité est offerte aux personnes qui ont une assurance complémentaire. Ce remboursement est soumis à une condition : il faut passer commande par une voie sécurisée et conseillée par l’association Stratégie hépatite Suisse (SHS), afin de s’assurer de la qualité des médicaments commandés. Comme ailleurs, les traitements antiviraux à action directe (AAD) sont très chers en Suisse, entre 45 000 et 60 000 francs (soit entre 42 000 et 56 000 euros). L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) limite leur remboursement aux personnes au stade F2 de fibrose et au-delà ou en cas de manifestation extra-hépatique (fatigue intense, cryoglobulinémies mixtes, manifestations cutanées, articulaires ou neurologiques, thrombocytopénies, etc.). Les versions génériques des AAD coûtent entre 1 500 et 1 600 dollars américains (entre 1 400 et 1 500 euros) dans le sous-continent indien, explique 24heures.ch. Des personnes vivant avec le VHC, suivies médicalement en Suisse et hors des critères de l’OFSP achètent leurs médicaments à l’étranger avec une ordonnance de leur médecin. Jusqu’à présent, ces personnes devaient payer le traitement entièrement de leur poche. Concordia a décidé de rembourser entre 50 % et 75 % de la facture pour ses clients selon le type de contrat qu’ils ont. Cette prise en charge n’est possible que dans le cadre d’une assurance santé complémentaire ; une telle prise en charge est interdite lorsqu’on est sous le seul régime de l’assurance de base. La caisse maladie Concordia estime qu’environ 4 000 personnes pourraient être concernées.