Une personne âgée sur cinq se fait aider

10 Février 2019
358 lectures
Notez l'article : 
0
 

Quelque 21 % des personnes de plus de 60 ans vivant chez elles se font aider pour des actes essentiels de la vie quotidienne, dont la moitié par des professionnels-les, selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) du ministère de la Santé publiée le 8 février dernier. Sans surprise, le taux de recours à une aide extérieure croît avec l'âge : elle est inférieure à 10 % pour les plus « jeunes » (60 à 74 ans), le plus souvent les courses ou le ménage, mais dépasse les 40 % après 75 ans. « Plus le niveau de dépendance augmente, moins l'aide de l'entourage uniquement suffit face à la multiplicité des difficultés rencontrées », observe le service statistique des ministères sociaux. Cette étude a été menée en 2015 auprès d’environ 15 000 personnes. Ainsi, parmi celles et ceux qui se font aider, les personnes plus autonomes (avec un degré de dépendance reconnu, ou « GIR », entre 5 et 6) sont 58 % à solliciter uniquement leur entourage familial ou amical, et 20 % à cumuler aide familiale et professionnelle. En revanche, chez les personnes les plus dépendants (GIR 1 à 2), « une aide professionnelle devient nécessaire pour réaliser des actes de plus en plus complexes : toilette, habillage, etc.» ; si bien que 77 % des personnes sont aidées à la fois par leurs proches et par des professionnels-les. Mais seulement 4 % ne sont assistés que par des professionnels-les, « ce qui est probablement révélateur de la difficulté du maintien à domicile des personnes les plus dépendantes sans aide de l'entourage », notent les auteurs-es de l'étude. Chez les moins de 75 ans, 61 % des personnes séniores aidées le sont au moins par leur conjoint-e, et 33 % au moins par leurs enfants. Chez les plus de 75 ans, les enfants deviennent les aidants familiaux principaux (à 63 %), devant le conjoint (29 %), détaille l’AFP.