Une personne précaire sur deux ne mange pas à sa faim en France

25 Juin 2014
2 994 lectures
Notez l'article : 
0
 

Selon une enquête de Médecins du Monde publiée le 12 juin, deux tiers des personnes en situation précaire dépensent moins de 3,5 euros par jour pour se nourrir. 50 % d'entre elles n'ont pas mangé pendant au moins un jour au cours du mois dernier. En France, les personnes en situation précaire, surtout immigrées, souffrent de la faim et peinent à bénéficier d’une aide alimentaire par manque d’information, affirme cette enquête de Médecins du Monde. Sur les 346 patients interrogés par l’organisation non gouvernementale, dont 97 % de migrants, dans sept centres de soins en France entre avril et mai, une personne sur deux déclare ne pas manger à sa faim "souvent", ou "parfois". Et 78 % des sondés sont en situation d’insécurité alimentaire pour raison financière. Deux tiers des personnes interrogées disent dépenser moins de 3,50 euros par jour pour se nourrir, une somme qui tombe à 2 euros pour les personnes à la rue, en squat ou en bidonville. Médecins du Monde recommande de "développer des aides alimentaires adaptées et ciblées" et de faciliter l’accès à l’eau et à l’hygiène, mais aussi de "mettre fin aux arrêtés anti-glanages et anti-mendicité, qui constituent des ressources de dernier recours pour les plus précaires". L’enjeu est aussi de "mieux informer les personnes en situation de grande précarité sur leurs droits et les dispositifs existants d’aide alimentaire". Seuls 41,9 % des foyers interrogés ont bénéficié de l’aide alimentaire au cours du mois écoulé et parmi les personnes n’ayant pas bénéficié d’aide, 61 % ne connaissent pas ces dispositifs.