Une stratégie pré-exposition testée en Suisse

3 Décembre 2008
4 583 lectures
Notez l'article : 
0
 
desir.jpg

PrEP. C'est sous ce nom qu'on parle de la stratégie de prophylaxie pré-exposition. Elle consiste, pour une personne séronégative qui souhaite avoir des relations sexuelles sans utiliser le préservatif, à prendre un médicament anti-VIH qui fait partie des thérapies antirétrovirales standards pour éviter tout risque de contamination. « Certaines personnes qui ont des comportements sexuels à risques, viennent à l'hôpital faire des thérapies post-exposition [on parle aussi de PEP] quasiment chaque mois », indique le professeur Bernard Hirschel dans Le Temps (1er décembre 2008). « C'est un traitement lourd, car il s'agit de trithérapies, et cher. Pour ces patients, la PrEP, qui ne fait intervenir qu'un seul médicament, pourrait être une bonne solution » poursuit-il. Selon Le Temps, des résultats d'études-tests en cours sur ce sujet sont attendus pour 2009.

Commentaires

Portrait de nikita

Prendre une thérapie en prévention ? Si je comprends bien. J'assimile cela à une drogue destructrice... sous couvert de la médication. Est-ce qu'en Suisse, vous avez une sécurité sociale comme celle de la France ? Je sais qu'il ne faut pas juger. Alors mon jugement sur ce type de cautionnement, je me le garde... Quoi ! J'ai dit quelque chose ? Non... rien.