Union civile : un petit oui autrichien

22 Décembre 2009
3 472 lectures
Notez l'article : 
0
 
pacs_v.jpg

Le Parlement autrichien a adopté (10 décembre) à une large majorité la création d'un contrat d'union civile pour les couples homosexuels. Ce projet était souhaité par le gouvernement autrichien de grande coalition gauche-droite. Les couples homos pourront faire enregistrer leur union à la mairie, mais sans pouvoir y organiser de célébration (faut pas pousser !). La nouvelle réglementation s'aligne sur celle dont bénéficient les couples hétéros en matière de retraites et de pensions alimentaires. Les partenaires pourront également porter le même nom de famille. En revanche, cette union civile n'ouvre pas le droit à l'adoption.

 

Commentaires

Portrait de nathan

"Faut pas pousser !" en effet...

En France, c'est au tribunal que, comme des criminels, on va conclure un pacs, sans cérémonie, reçus par un greffier...

En France, un pacsenaire survivant ne bénéficie pas de la pension de reversion de son pacsenaire décédé...

Quant au nom...

C'est quand même un pays très rétrograde l'Autriche, non "dénazéifiée" parce que victime de l'Anschluss, pays qui a vu aussi Jörg Haider, le mixte entre Adolf et Le Pen, accéder presque au pouvoir et mourir d'un accident de voiture au volant de sa Volkswagen Phaeton, avec une alcoolémie de 1,8 g dans le sang... alors qu'il allait rejoindre l'un de ses amants, Stefan Petzner, son Lebensmensch (traduction incertaine : l'homme de sa vie), dit-on...

Mais la France, chacun le sait, c'est LE PAYS des Libertés...Rien à voir avec cette Autriche rétrograde...

                                   

                         Jörd HAIDER dans son plus simple... appareil.

Portrait de eris

Je n'ai pas compris le titre de cette brève : "un petit oui autrichien"

Ce n'est déjà pas si mal que ça aux vues des "possibilités" françaises, et surtout pour un pays qui a failli connaître le pire, comme le rappelle Nathan !

Errare humanum est?...

« Le but est le chemin lui-même. L'éternité est ici. » Soyons nous-mêmes, en toute circonstance...