Uruguay et vente de cannabis : les banques bloquent

14 Septembre 2017
420 lectures
Notez l'article : 
0
 

En décembre 2013, l’Uruguay est devenu le premier pays à adopter une loi permettant l’usage récréatif de la marijuana, rappelle le site de l’IDPC (International drug policy consortium, réseau mondial pour un débat ouvert et objectif sur les politiques liées à la drogue). Aujourd’hui, les banques pourraient bloquer la dernière étape de la mise en œuvre de cette loi, celle de la vente en pharmacie. En juillet 2017, l’Uruguay a mis en place la dernière étape de la légalisation de la marijuana, avec le dispositif le plus poussé au monde. Jusqu’à présent, les citoyen-ne-s avaient la possibilité de cultiver leurs propres plantes pour une consommation personnelle, puis d’adhérer à un club pour cultiver et consommer de manière coopérative. Désormais, la vente de cannabis, contrôlée par l’État, est autorisée dans les pharmacies. Cette décision a suscité la crainte des milieux bancaires du pays. Les banques craignent d’être en porte-à-faux avec les normes fédérales américaines et d’être mises au ban du système financier international. Ce qui pourrait bloquer leurs opérations de commerce extérieur. Pourquoi ? Parce qu’elles auraient des clients (les pharmacies) qui commercialiseraient du cannabis, ce qui serait contraire aux fameuses normes américaines. C’est en tout cas ce qu’explique le quotidien uruguayen "El Observador", cité par IDPC.