USA : le cannabis, ça soigne aussi

9 Mars 2009
499 lectures
Notez l'article : 
0
 
fumee.jpg

Lors de la campagne présidentielle, Barack Obama avait promis, une fois élu, que son administration arrêterait les raids de la police fédérale contre les centres qui distribuent du cannabis à usage médical. Cette décision a été confirmée (25 février 2009) par Eric Holder, le nouveau ministre de la Justice. Comme le rappelle Rémy Maucourt dans Le Monde (2 mars 2009) : "La culture et la cession de cannabis sont formellement prohibées par la loi fédérale américaine, mais treize Etats ont adopté des lois autorisant l'usage de la marijuana thérapeutique, notamment pour des traitements antidouleur. Les cliniques qui distribuent ces produits sont en conflit permanent avec la Drug Enforcement Administration (DEA), l'agence fédérale antidrogue américaine." Comme on l'imagine, cette nette évolution d'une administration qui défend l'usage thérapeutique de la marijuana est très appréciée des militants du cannabis thérapeutique. "En 2009, trois sondages ont révélé qu'un grand nombre d'Américains soutiennent la légalisation de la marijuana : 40 % selon Rasmussen [un institut de sondage], 41 % selon CBS News et 44 % selon Zogby [un autre institut de sondage]. Il y a vingt ans, ce chiffre ne dépassait pas les 20 %", rappelle Le Monde. Reste que si l'opinion publique a évolué sur le sujet, Barack Obama ne s'est jamais engagé à dépénaliser le cannabis, mais uniquement à ne pas faire pression sur les structures qui soutiennent et assurent son usage à des fins médicales.