USA : un acteur porno séropo plaide pour la capote

10 Décembre 2010
1 950 lectures
Notez l'article : 
0
 
DB_v.png

Il s'appelle Derrick Burts. Il a 24 ans. Il a travaillé quelques mois dans l'industrie du porno avant d'apprendre lors d'un examen médical de routine en octobre dernier qu'il était séropositif. A l'annonce de sa séropositivité, les tournages de films pornos avaient d'ailleurs été suspendus pendant quelques semaines. Le 8 décembre, le jeune acteur a, dans une interview au Los Angeles Times, dénoncé les pratiques des studios en matière de santé des acteurs et appelé à rendre obligatoire le port du préservatif sur les tournages. "Le fait qu'il y ait un manque d'utilisation du préservatif dans le porno, un métier à haut risque, est très dangereux", a expliqué le jeune homme au Los Angeles Times, cité par l'AFP. "L'une des raisons qui fait que je voulais vraiment prendre la parole, était que je voulais aider d'autres acteurs [dans le même secteur] à prendre conscience du risque". Derrick Burts est également intervenu lors d'une conférence de presse, à Los Angeles (Californie), dans les locaux de l'association AIDS Healthcare Foundation, une ONG très engagée pour le port obligatoire de la capote dans les films. "Les gens qui sont derrière ce secteur, les grosses pointures, doivent proposer quelque chose qui marche pour protéger leurs acteurs (…) C'est un secteur qui brasse des milliards de dollars, mais [les responsables] deviennent subitement injoignables quand quelqu'un est testé séropositif", a expliqué l'acteur à cette occasion. Comme le rappelle l'AFP, en 2004, les autorités californiennes de la santé avaient proposé des mesures pour contrôler l'industrie pornographique, parmi lesquelles l'usage obligatoire du préservatif pendant les tournages, après la découverte de plusieurs cas de séropositivité. Sans succès.
Plus d'infos (en anglais) sur http://www.aidshealth.org/

 

Commentaires

Portrait de eris

Ce chez Derrick Burts va peut-être faire croire qu'on le forçait à avoir des rapports non protégés dans ses films? A 24 ans, on sait ce que l'on fait, surtout si on fait du porno professionnel payé ! Alors, si on accepte contre de l'argent des rapports non protégés pour tourner des films, sans connaître le statut sérologique de ses partenaires acteurs, on prend un risque que l'on connaît. En matière d'information, la Californie n'est pas le pays pauvre d'Afrique démuni , non?... D'abord on encaisse de l'argent, ensuite on dénonce d'avoir été contaminé. Il prend les gens pour des imbéciles? « Le but est le chemin lui-même » Soyons nous-mêmes, en toute circonstance.
Portrait de lyonsept

la prévention n'est pas du tout la même outre atlantique et il y a un grand manque de communication sur le sujet. On a la chance en France d'être très informé.