Usagers de drogues injectables : 40 % vivent avec le VHC

13 Août 2018
2 759 lectures
Notez l'article : 
0
 

Une étude australienne sur la prévalence de l'hépatite C chez les personnes usagères de drogues injectables à travers le monde a été réalisée et les résultats qui font l’objet d’une publication dans la revue "Addiction" révèlent de grandes disparités d'un pays à l'autre. Des disparités telles qu’elles montrent la nécessité d'adapter les politiques de prévention, de dépistage et de traitement. Comme le rappelle le "Quotidien du Médecin" qui consacre un article (23 juillet) à ces résultats, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est fixée pour objectif d'éliminer l'hépatite C d'ici à 2030. La France s’est, elle, dotée d’un plan qui fixe le même objectif, mais cinq ans plus tôt : 2025 ! Interrogée par le "Quotidien du Médecin", Sarah Larney, une des auteurs de l'étude, explique : "Notre étude montre que l'accès à la prévention et au traitement chez les usagers de drogue n'est pas mis en œuvre à une échelle suffisante pour mettre fin à l'épidémie". "L'élimination de cette maladie se fera en traitant les patients et en épuisant le réservoir du virus de l'hépatite C (VHC), que représentent les usagers de drogue. C'est donc cette population qu'il faut cibler pour espérer éliminer le VHC", explique, de son côté le Pr Victor de Ledinghen, hépatologue au CHU Bordeaux, ancien secrétaire de l’Afef, interrogé par le quotidien médical. En 2015, 39,2 % des personnes ayant eu recours à des injections de drogues dans l'année qui a précédé vivent avec le VHC dans le monde, avancent les auteurs-es de l’étude. Parmi les 71 millions de personnes dans le monde vivant avec le virus de l'hépatite C, 6,1 millions ont récemment consommé des drogues injectables, ce qui représente 8,5 % de toutes les infections, avec des prévalences très disparates selon les régions du monde, explique le "Quotidien du Médecin". Les régions les plus concernées sont l'Asie de l'est et du sud-est (1,5 million), l'Europe de l'est (1,5 million) et l'Amérique du nord (1 million). Par ailleurs, quatre pays - Russie, Chine, Brésil et États-Unis — regroupent à eux seuls 51 % des usagers de drogues injectables vivant avec le VHC.