Vaccin anti-palu : espoir en Afrique

17 Novembre 2021
960 lectures
Notez l'article : 
0
 

La recommandation par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) du déploiement d'un vaccin contre le paludisme nourrit des espoirs en Afrique subsaharienne, continent le plus touché par cette maladie mortelle, en particulier pour les enfants.  Maladie très ancienne, signalée dès l'Antiquité, le paludisme se manifeste par de la fièvre, des maux de tête et des douleurs musculaires puis par des cycles de frissons, fièvre et sueur. Si elle n'est pas traitée à temps, la maladie, en particulier celle due au parasite qui sévit en Afrique (Psalmodium falciparum), peut être mortelle. Le 9 octobre dernier, l'OMS a recommandé le déploiement massif chez les enfants du « RTS,S », vaccin de GSK, le seul qui a, jusqu'à présent, montré une efficacité permettant de réduire significativement les cas, y compris les plus graves. L'Afrique représente environ 90 % des cas de paludisme dans le monde et 260 000 enfants de moins de cinq ans y meurent chaque année. Dans un article scientifique des experts-es suisses du VIH rappelaient que « la co-infection VIH et paludisme augmente le risque de paludisme sévère, de manière proportionnelle avec le degré d’immunosuppression. Les mesures de protection contre les piqûres de moustiques et la prophylaxie médicamenteuse sont donc particulièrement indiquées chez les PVVIH voyageant dans les zones de forte endémicité palustre ».