Vaccin VIH : pas avant cinq ans

30 Septembre 2022
312 lectures
Notez l'article : 
0
 

Dans un entretien accordé à la branche européenne du média américain Bloomberg, Linda-Gail Bekker, directrice adjointe de la fondation Desmond Tutu HIV et ancienne présidente de l’IAS, fait le point sur le développement d’un vaccin préventif du VIH. La professeure de médecine à l’université du Cap (Afrique du Sud), que l’on surnomme LGB, nuance les effets d’annonces qu’on voit régulièrement dans la presse et prévient qu’un vaccin VIH n’est pas envisageable avant « au moins cinq ans ». Transposer la technologie de l’ARN messager, qui a montré son intérêt face à la Covid-19, à la production de vaccins contre le VIH va faire gagner du temps, souligne Linda-Gail Bekker. « Il y a déjà cinq essais de vaccins VIH qui utilisent la technologie de l’ARNm », mais ces derniers sont toujours à un stade très précoce sur les tests humains et cela prendra trois à quatre années pour arriver au stade final des essais », explique la professeure. « Ce qui est vraiment bien avec la technologie de l’ARN messager, c’est qu’on peut l’ajuster rapidement », note LGB. En attendant un vaccin efficace, la professeure rappelle les avancées en Prep à longue durée d’action et notamment un essai en cours sur une injection de lenecapavir tous les six mois. Cette molécule est un nouvel inhibiteur de capside, soit une nouvelle cible du cycle viral du VIH. Elle a une longue demi-vie et une forte puissance antivirale. Par ailleurs, une autre molécule à longue durée d’action est déjà autorisée en Prep dans plusieurs pays, il s’agit du cabotégravir qui est injectée tous les deux mois en Prep. « Le cabotégravir a permis de réduire de 88 % le risque de contracter le VIH chez les jeunes femmes et les adolescentes en Afrique. Nous n’avons jamais vu de tels résultats dans un essai préventif », souligne Linda-Gail Bekker. Et la professeure d’ajouter : « Le lenacapavir s’appuie sur ça. Les personnes n’auraient que deux rendez-vous par an pour être protégées et cela change la donne ».