Vapoter ne conduit pas à fumer

12 Décembre 2020
1 208 lectures
Notez l'article : 
0
 

Ça se confirme ! Une étude réalisée par l’Inserm confirme l’absence « d’effet passerelle » du vapotage au tabac en France. Selon les auteurs-rices, 43 % des Français-es âgés-es de 17 à 18 ans qui ont expérimenté le vapotage n’ont jamais fumé ni même expérimenté la cigarette. De plus, 81 % des adolescents-es primo vapoteurs-ses ne sont pas fumeurs-ses quotidiens-nes à 18 ans. « Dans l’ensemble, l’expérimentation de la cigarette électronique en premier (par opposition au tabac en premier) a été associée à une réduction du risque de tabagisme quotidien à l’âge de 17-18,5 ans  ». C’est l’une des principales conclusions de cette étude réalisée sous la direction de Stéphane Legleye à l’Inserm, comme le précise la lettre d’informations du Respadd. L’analyse porte sur des données recueillies auprès de 44 000 jeunes de 17 à 18 ans, interrogés-es lors de la Journée défense et citoyenneté (JDC) du 13 au 25 mars 2017 et publiée par la revue Addiction. Sur les 44 000 jeunes interrogés-es : 18 495 ont essayé la cigarette en premier et parmi eux 46,3 % sont fumeurs-ses quotidiens-nes au moment de l’enquête. Parallèlement 5 616 ont essayé le vapotage en premier, parmi eux-elles 18,7 % sont devenus-es fumeurs-ses quotidiens-nes, 38,4 % ont expérimenté la cigarette et 42,9 % n’ont jamais fumé ensuite. Et les auteurs-rices d’affirmer : « Une grande partie des adolescents qui avaient fait leurs premières expériences avec la cigarette électronique ne sont donc jamais devenus des expérimentateurs de tabac. La proportion des expérimentateurs de tabac ultérieurs a diminué de manière continue avec l’âge au moment de l’exposition, de 95 % à 11 ans ou moins à 25,3 % à 17 ans ».

Source : Legleye, S., Aubin, H.‐J., Falissard, B., Beck, F., and Spilka, S. (2020) Experimenting first with e‐cigarettes versus first with cigarettes and transition to daily cigarette use among adolescents : the crucial effect of age at first experiment. Addiction.