Vers les expérimentations pour l’accompagnement à l’autonomie en santé

31 Août 2015
12 004 lectures
Notez l'article : 
0
 

L’article 22 du projet de loi Santé prévoit la conduite d’expérimentations en matière d’accompagnement à l’autonomie en santé. "Ces expérimentations ne sont pas destinées qu’aux personnes malades. Elles sont plus généralement destinées aux personnes éprouvant une vulnérabilité en santé", explique le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss). Elles concernent également les proches et l’entourage de ces personnes. La ministre de la Santé avait confié à Christian Saout, secrétaire général délégué du Ciss, une mission en vue d’établir des recommandations pour le cahier des charges de ces expérimentations. Ce dernier a remis son rapport à la ministre lundi 20 juillet. Ce document "Cap Santé !" fait le point sur l’ensemble des dispositifs d’accompagnement existant dans le domaine de la santé. "Certains sont destinés uniquement aux patients, l’éducation thérapeutique, par exemple ; d’autres sont destinés à un public plus large, comme les centres d’accompagnement à la réduction des risques pour les usagers de drogue (Caarud) ; certains enfin sont des dispositifs ciblés sur l’information, la gestion d’un traitement ou encore l’éducation à la santé", note le Ciss. Le rapport de Christian Saout avance que "l’accompagnement à l’autonomie doit se situer dans une logique de renforcement des capacités des personnes pour rompre avec des programmes trop souvent normatifs" ; que "l’accompagnement à l’autonomie doit être expérimenté autour de projets mis en œuvre dans le cadre de partenariats associant des acteurs variés (associations, collectivités locales, professionnels et établissements de santé, chercheurs…). Bien entendu, il préconise le "financement des expérimentations".

Commentaires

Portrait de gys

Bsr Madame, Monsieur,

Quelles sont les pathologies qui peuvent bénéficier de ce CAP Santé ????

Merci

Cordialement