VHC : 4 semaines pour savoir

2 Juillet 2008
727 lectures
Notez l'article : 
0
 
quoi_de_neuf_v_0.gif

Selon une étude allemande présentée lors du 4e International Workshop on HIV and Hepatitis Coinfection, les personnes dont la charge virale VHC est indétectable 4 semaines après le début du traitement ont de fortes chances de guérir de l'hépatite C. Réalisée sur 227 personnes ayant reçu une bithérapie interféron pégylé/ribavirine, des hommes essentiellement (73%) âgés de 41 ans en moyenne et dont 59% étaient également traités pour le VIH, cette étude rétrospective montre que 41% ont présenté une réponse soutenue au traitement. Parmi les facteurs prédictifs de "succès" : être porteur du génotype 2 ou 3, présenter une réponse virologique rapide caractérisée par une charge virale indétectable au bout de 4 semaines de traitement, mais aussi ne pas être sous traitement anti-VIH. Ce dernier facteur permettant d'éviter les interactions toxiques pour le foie entre les 2 traitements et d'accroître ainsi les chances de se débarrasser du VHC.