VHC : Elargissement de l'utilisation de Daklinza

10 Février 2016
742 lectures
Notez l'article : 
0
 

La commission européenne a approuvé le médicament anti-VHC Daklinza (daclatasvir, fabriqué par Bristol-Myers Squibb/BMS) pour le traitement des personnes atteintes d’hépatite C chronique de génotype 1, 3 et 4 et présentant une co-infection par le VIH, une cirrhose à un stade avancé ou une récidive du VHC après une greffe de foie, en association avec d’autre médicaments. Autrement dit, une AMM a été accordée pour l’utilisation de Daklinza en association avec le sofosbuvir (Sovaldi), avec ou sans ribavirine, en fonction de l’indication et du génotype du VHC chez des personnes atteintes du VHC présentant une cirrhose décompensée, une co-infection par le VIH ou une récidive de VHC sur le foie greffé. Cette autorisation est valable pour les vingt-huit états membres de l’Union Européenne. La décision européenne s’appuie sur les résultats de l’essai clinique Ally-1 (mené chez les personnes ayant bénéficié d’une greffe et chez les personnes présentant une cirrhose à un stade avancé) et l’essai clinique Ally-2 (mené chez les personnes co-infectées par le VIH), rappelle un communiqué de BMS. En juillet 2014, le Japon est devenu le premier pays au monde à approuver l’utilisation du daclatasvir pour le traitement de l’hépatite C chronique. Depuis, le daclatasvir a été autorisé dans plus de cinquante pays en Europe, en Amérique Centrale et Amérique du Sud, au Moyen-Orient et dans la région Asie-Pacifique, indique le labo.