VHC : "Les laboratoires braquent la sécurité sociale"

25 Décembre 2014
1 552 lectures
Notez l'article : 
5
 

Président de SOS hépatites, Michel Bonjour a donné une interview remuante sur "20minutes" (11 décembre 2014) notamment sur les conséquences des prix des nouveaux traitements anti-VHC. Michel Bonjour évoque notamment sa demande de rendez-vous au ministère de la Santé. "Nous sommes déçus par rapport à la demande d’ATU d'AbbVie [elle concerne l’association Viekirax/Exviera, ndlr] qui tarde à être accordée. On ne sait pas où ça en est. On trouve que ce n’est pas normal et on voudrait bien savoir pourquoi. Ils proposent une ATU gratuite des centaines de malades et on n’accepte pas", explique-t-il. Interrogé sur le prix du Sovaldi (41 000 euros par mois), prix que dénonce l’association, Michel Bonjour explique : "Les pouvoirs publics avaient la possibilité de demander la licence d’office s’ils n’étaient pas d’accord sur les prix. Ça veut dire qu’on peut les "génériquer" directement (donc mettre la molécule dans le domaine public). On a des règlements, à quoi servent-ils ? Si on n’arrive pas à s’entendre sur un prix et que la santé publique est en jeu, on peut le faire. Or, on ne le fait pas. Je ne sais pas pourquoi".

Commentaires

Portrait de Charles-Edouard

et des citoyens sans voies