VHC : les prix freinent l’accès aux traitements

3 Septembre 2022
643 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les autorités sanitaires américaines ont alerté, début août, sur le nombre très important de personnes souffrant d’hépatite C, mais n’étant pas soignées, alors que des traitements hautement efficaces sont disponibles depuis une décennie. Elles ont appelé les compagnies d’assurances santé et les autres acteurs-rices de santé impliqués-es à lever les obstacles, par exemple administratifs, compliquant l’accès à ces traitements vitaux. Au total, moins d’une personne sur trois ayant une assurance santé reçoit un traitement contre l’hépatite C aux États-Unis dans l’année suivant son diagnostic, selon un rapport des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC). Le traitement antiviral consiste en la prise de pilules oralement pendant huit semaines. « Quasiment d’un jour à l’autre, nous sommes passés d’une infection chronique mortelle à quelque chose de facile à soigner », a souligné Jonathan Mermin, des CDC. Mais le prix initial des traitements a conduit de nombreuses compagnies d’assurances à créer des « barrières », a-t-il expliqué, et celles-ci sont parfois restées en place malgré un coût ayant fortement baissé ces dernières années. De fait, les traitements AAD (antiviraux à action directe) sont indisponibles à une grande partie des personnes qui en ont pourtant besoin.