VHC : un centre de soins et de dépistage à Karachi

24 Mars 2016
1 037 lectures
Notez l'article : 
0
 

Dans un communiqué (11 mars 2016), Médecins sans frontières (MSF) indique avoir lancé un programme de lutte contre l’hépatite C à Karachi (Pakistan) en avril 2015. Le Pakistan est le deuxième pays le plus touché par cette maladie. Il est difficile pour la population de se faire diagnostiquer et de bénéficier de soins car ceux-ci coûtent très chers et sont centralisés dans les hôpitaux, explique MSF. Les estimations avancent qu’un million d’habitants de la capitale pakistanaise serait atteint du VHC. MSF gère un centre de santé à Machar Colony, un quartier pauvre de Karachi. Des soins de base et d’urgence y sont délivrés. En 2016, 400 personnes devraient y être prises en charge. Certaines savent qu’elles sont infectées et d’autres l’apprennent lors d’un dépistage effectué dans le centre. Le fort taux de prévalence au Pakistan s’explique principalement par les transfusions sanguines non sécurisées, mais aussi par la réutilisation des seringues par les médecins dans certaines zones pauvres ou rurales du pays. MSF indique qu’il existe des traitements contre le VHC au Pakistan, mais que la plupart des personnes ne peuvent en bénéficier, faute de pouvoir les payer. Le plus utilisé est l’interféron, mais c’est le traitement le plus difficilement supportable. Dans le centre de MSF, le traitement proposé est à base de sofosbuvir, un antiviral à action directe (AAD).