Vieillir comme les autres ?

22 Octobre 2013
3 940 lectures
Notez l'article : 
5
 

Si une chose est certaine, c’est que vieillir est inéluctable et nous concerne tous ! Mais vieillir avec le VIH n’a pas toujours été pris en compte : que dire des personnes qui ont appris leur séropositivité dans les années 80-90 et à qui les médecins ne donnaient que quelques temps à vivre ?  Vivre des années dans le présent, sans s’imaginer que plus de 20 ans après, il leur faudrait vieillir avec, non sans lutte, non sans un corps fatigué par de nombreux traitements. Et maintenant, quoi ? Comment ? Vieillir mieux, challenge également pour les personnes venant d’apprendre leur séropositivité : des traitements mieux supportés, l’expérience riche des "anciens" pour avancer, mais encore beaucoup de questions sans réponses. Vieillir avec le VIH, venez échanger ce soir sur le chat thématique à partir de 21 heures en compagnie de Roy et Emilie.

Commentaires

Portrait de lericou06

 ce qui me fait kiffer ,c'est quand je vois certains mecs seronegs de mon age qui ont mal vieillis

 ça me donne un putain de baume au coeur de dire que j'ai meilleur mine qu'eux et que je suis encore là en plus ou moins bonne santé et vivant,disont que d'un coté nous sommes obligés d'avoir une vie plus ou moins saine ,du coup ça doit aider

 aprés malheureusement c'est vrai qu'avant sida equivalait avec mort ,tu te disais ,j'en ai pour 3 ans ,5 ,10 au mieux et puis les années passent ,mais pour mon cas je crois qu'il y a toujours une part en moi de cassée ,de mort avec l'annonce de la maladie

 je crois que je suis mort a ce moment là ,et pour ne pas avoir franchis le pas pour ne pas faire de peine a mon proche entourage,je remercie particulierement mon regretté chien Jarod qui a etait le premier que je ne pouvais laissé seul,c'est triste a dire un chien ,mais le fait de m"en occuper m'a dissuader  de le faire            je crois que j'erre depuis ce momment là sans arriver a reprendre totalement le controle de mon corps et de ma vie,j'espere y arriver un jour ou l'autre et me reveiller enfin  ,et de rouvrir les yeux ,de recommencer comme avant ,comme avant ce fameux jour ou j'ai fauté et retrouver enfin mon chemin que j'aurais du emprunter

 Aprés tout est relatif,peut etre que si j'avais pas etait contaminé ,j'aurais pris une autre direction et que je serais peut etre deja plus là,,ou peut etre pére de famille avec des enfants

ça aussi ,on peut se marier entre meme sexe ,une autre barriere de tombée,qui nous faisez egalement nous renier  a l'epoque

Portrait de Muffin64

Oui c'est un peu superficiel mais je kiffe quand mes collègues ne croient pas a mon âge et me considère plus jeune. Je pense que la génétique est bien la et VIH ou pas nous vieillissons mais pas tous de la même manière. Après évidemment sans enfants et non marié cela préserve aussi lol tout comme depuis mon adolescence faire attention a soi :) 

Portrait de Emilie-seronet

Beaucoup d'échanges hier sur le sujet.

Ce qui est sûr, c’est que nous vieillissons tous, ce qui l’est moins, c’est comment allons-nous vieillir ?

Pour beaucoup, cette incertitude fait peur : les effets sur le corps, la solitude "comment serons-nous vieux et seuls ?". Pour d’autre, "la peur est passée".


Les effets du vih ou des traitements pris depuis plus de 20 ans se font sentir : ostéoporose, fatigue, douleurs articulaires…

Et puis comment assurer sa retraite quand on ne pensait pas vivre aussi longtemps ou quand le parcours professionnel a été interrompu ou morcelé ? "le côté Précarité pour les Dinosaures que nous sommes....On ne nous donnait pas 5 ans à vivre dans les années 80/90...combien ont brûlé leur vie physiquement et financièrement...que construire, sans avenir (à l epoque) ?..."; "personne ne pensait que nous allions vivre aussi longtemps et du coup rien n'a été prévu pour nous".

Dans tous les cas, continuez à vivre, à avancer, à faire de son passé sa force, "patience et longueur de temps ne font plus que rage, j'ai tellement cru mourir que rien ne m'arrête" tout en essayant de prendre soin de soi.

 

"Pour moi le pire est derrière... l'horizon ne m'effraie pas...."


N'hésitez pas à continuer les échanges sur ce sujet à la suite de ce post.

Portrait de cyril13

...pour une plus juste médication.

D'où l'importance de l'étude ICARE...

Car moins nous soumettrons nos corps au "sur-traitement imposé", en étudiant,au cas par cas si nécessaire, le juste dosage approprié à chacun, meilleure sera notre qualité de vie sur nos vieux jours...du moins physiquement.