Vih en entreprise : mobilisez-vous !

15 Septembre 2010
5 217 lectures
Notez l'article : 
0
 
vihentreprise.jpg

La GBC (Global Business Coalition), un organisme proche des entreprises qui lutte contre le vih, la tuberculose et le paludisme, l'ANDRH, le BIT, la CFDT et AIDES, entre autres, sont sur un projet de bus qui consiste à sensibiliser le monde de l'entreprise au vih, aux droits des personnes seropos mais aussi à placer le premier devant ses responsabilités. Ce bus va sillonner plusieurs grandes entreprises du 1er novembre au 1er décembre. Pôle Emploi devrait être présent dans le bus, et l'animation de ce dernier devrait être confiée à un militant de AIDES très actif sur le sujet. Seronet s'associe au projet car ce serait bien sûr plus qu'utile que des membres du site soient présents à une ou plusieurs dates du bus, histoire de partager leur expérience et poser les bonnes questions, que ce soit discrimination, aménagement du poste, invalidité, retraite ou accès à l'emploi. Si vous êtes intéressés n'hésitez pas à nous envoyer un e-mail. Si vous voulez plus d'infos, voici le site de l'opération.

Commentaires

Portrait de sonia

Ouais ok ! Aides me paie le trajet depuis Grenoble avec la chambre d'hôtel bien sûr !!! et j'arrrivvvvve! vous voulez du fiv? ou p'têtr du hiv? pani poblème ! Serieusement Voyons! Vous me voyez faire du zèle sur un char virtuel et témoigner haut les coeurs : B'jour je suis seropo et je travaille dans une grande multinationale Orange en tant que chargée de clientèle. J'aimerais dire à mes collègues que le sida ou plus communémement appelé le VIH ne s'attrappe pas en échangeant le combiné du téléphone ! Non mais ! très sérieusement ! Vous me voyez faire ça??? Allons donc un peu de bon sens, cette "campagne", pour ne pas dire plaidoyer (hihihi) vse l'émotion et l'empathie des "seronégatifs" (interrogatifs?) enfin voyez le carcan culturel du vih et merci seronet !
Portrait de romainparis

parce que lorsque je vois la liste de ses "membres", cela me fait penser à une sorte de MEDEF. Quant au Pôle Emploi, il est le premier à conseiller de taire votre séropositivité à votre employeur... alors le voir aujourd'hui participer à ce genre de projet me fait rire. Démagogue va ! Faudrait plutôt le nommer Pôle Nord qu'Emploi. Sans vouloir vous offensez, je sais qu'il y a des personnes de bonne volonté dans les assocs, certaines en tout cas, mais depuis un moment les assocs me paraissent à l'ouest en ce concerne la réalité des séropositifs dans le monde réel ou... et là j'extrapole en me posant la question : aurait-il une séropositivité "montrable" et une autre de "placard" ? Une qui ne ferait pas peur aux employeurs ?
Portrait de eris

Je vois ce que tu veux dire, Sonia, mais il y a certainement des personnes ( à fortiori des entreprises) qu'il faut encore informer aujourd'hui, même en 2010 ( au passage faire respecter la loi sur le handicap, trop peu contraignante encore je trouve) Car comme tu le dis, échanger un combiné avec un(e) séropo, vu le peu de campagnes d'infos sur le vih ces derniers temps... je suis presque sûr que certains pensent que ça peut se transmettre comme ça (l'exemple est grossier, mais quand même ...) ... c'est dramatique, mais sûrement vrai ! En tous cas, il y a sûrement du boulot à faire auprès des entreprises au niveau du recrutement des pvvih ( et des autres...) quand on voit les statistiques liées à l'emploi pour nous, les concernés... « Le but est le chemin lui-même » Soyons nous-mêmes, en toute circonstance.
Portrait de tofo

Romainparis, l'intérêt de ce bus est précisément d'interpeller les employeurs... Si les entreprises ne sont pas présentes, à vrai dire l'initiative ne sert à rien. Sinon, ce que tu dis par rapport à Pole Emploi est effectivement scandaleux, et si tu as connu une pareille expérience, ce serait quand même pas mal que tu l'ébruites :).
Portrait de romainparis

Crois-tu que lorsque tu cherches un emploi, tu as le temps et les moyens de faire du bruit ? J'ai en effet vécu cela dans le cadre d'une recherche d'emploi avec le statut de travailleur handicapé, où tous les interlocuteurs qui connaissait mon dossier me disaient de ne surtout pas dire que j'étais séropo, même me conseillaient d'inventer une autre raison si les employeurs me demandaient ce qui avait motivé l'attribution de ce statut, bien qu'ils ne soient pas censé le demander, ils le font dans la réalité. Si je me souviens bien, c'était Cap-Emploi qui s'occupait de moi et ils avaient raison ! Il faut se taire, voir mentir ! Mais, ceci n'est valable que lorsque l'on n'a pas de difficulté à travailler et deviens plus problématique lorsque le virus/traitement nous impose des limites, comme ne pas pouvoir rester debout, etc. Maintenant que Pôle Nord vienne faire de la démagogie sur les séropos, cela me fait rire. Quant à la présence des entreprises, pas de problèmes dès l'instant où elles apportent des financements sans rien demander en retour... et je connais suffisamment leur marketing du "souci des autres", vitrine hypocrite comme celle du 4+4 qui respecte l’environnement, pour savoir que c'est quasiment jamais le cas. Bon, maintenant, je ne pense pas qu'il faille se braquer et rester dans un combat idéologique, mais plutôt utiliser tous les moyens de pressions possibles tout en restant lucide et en ne vendant pas son "âme au diable" juste pour de belles paroles, de belles promesses. Faites publier la liste des entreprises qui refusent d'engager ou qui virent des séropos et vu que cela va être difficilement prouvable, ne voyant pas un employeur aller le crier sur les toits ou alors il est con, faites le anonymement. Normalement, la source des journalistes est protégée, enfin sauf sous le règne de Sarko 1er....
Portrait de nathan

Sophie de Menthon est la Présidente d'Entreprises de taille humaine, indépendantes et de croissance (Ethic) et est en gros au sein du Medef celle qui représente les patrons de PME. Son avis compte et est écouté. Elle était d'ailleurs candidate à la succession de Parisot à la tête du Medef. Elle dirige aujourd'hui une société de conseil pour les PME...

 

Et voici ce qu'elle "conseillait" en 2008 aux patrons de PME confrontés à l'embauche d'un séropo :

 

 

 


Sophie de Menthon et l'embauche d'un "malade"

Portrait de romainparis

des employeurs pensant tout bas. Maintenant, elle a tort et j'en suis la preuve dans ma PME puisque je ne suis pas celui qui est le plus absent ou en retard...
Portrait de eris

Des idées reçues sur les personnes dite "malades" qui sont parfois, comme le souligne Romain, moins absentes au travail que les autres... Pfff, c'est grave d'entendre ça encore aujourd'hui. Ça prouve vraiment la méconnaissance des maladies, des traitements etc... Quels clichés dont on doit encore torde le cou Je suis aussi d'accord avec Romain pour le fait qu'entre le discours et la mise en pratique, il faut vraiment faire une pression plus importante sur les entreprises et donc les informer mais aussi les contraindre beaucoup plus , surtout pour les grandes et très grandes entreprises qui n'ont aucune raison de ne pas appliquer la loi.

Pour les très petites entreprises , c'est encore une autre affaire...

Mais en sachant bien informer et contraindre, à force, on devrait y arriver.

Se pose donc la question du contrôle...

« Le but est le chemin lui-même » Soyons nous-mêmes, en toute circonstance.

Portrait de nathan

Les grandes entreprises, privées ou publiques, bénéficient de cadres plus protecteurs concernant les personnes en situation de handicap, et donc par extension les travailleurs séropos. Les syndicats y sont aussi plus influents, notamment et surtout la CGT ou Sud ou FO. La CFDT est plus présente dans les PME ce qui explique sans doute sa présence dans le projet de ce bus et l'absence des autres organisations syndicales. L'association Aides/CFDT est presque "naturelle". En même temps, ce ne sont pas les grandes entreprises qui recrutent le plus actuellement ou habituellement - hors obligations légales - mais les PME. Ce projet est donc intéressant. Il reprend d'ailleurs un projet initié par le Crédit agricole dont j'avais fait part ici :

http://www.seronet.info/billet_forum/handicap-offres-d-emploi-dediees-14...

Il faut aussi distinguer les TH déjà dans l'emploi et ceux à la recherche d'un emploi. Ce sont deux problématiques par certains aspects proches et différentes par d'autres. A mon avis, il faut les distinguer plus nettement dans les discours d'autant plus que la réforme des retraites entraîne une nouvelle confusion en relation avec la notion de "pénibilité" et une nouvelle catégorie de travailleurs. A ce propos, on n'a rien entendu à propos des "travailleurs handicapés" dans la loi en transit concernant la réforme des retraites. Selon moi, c'est volontaire. Je l'avais déjà souligné. Mais la gauche comme les syndicats semblent avoir des oeillères... A nous de plaidoyer pour nous-mêmes en somme...

Objectivement, nombreuses études et enquêtes à l'appui, un travailleur handicapé est moins absent qu'un autre travailleur. C'est ce qu'on appelle la foi du charbonnier ? Il suffit de se rapprocher de la Direction du travail de son département pour obtenir les chiffres ou auprès de la Documentation française, par exemple. Il y a aussi de nombreux documents vidéos des éditions régionales de France 3... 

Dans les propos de De Menthon, il n'est pas seulement question des séropos, elle parle bien des salariés réputés "malades". Un épileptique notoire rencontre aussi de nombreuses difficultés à s'insérer professionnellement, par exemple.

Les associations se saisissent tardivement de cette problématique de l'emploi en relation avec le vih. Elles manquent de réactivité comme d'habitude sans compter celles qui rejetaient toute idée de retour au travail des séropos il y a encore quelques mois.

Le travail n'a jamais été l'ennemi de la thérapeutique à condition d'être adapté bien sûr. Au contraire, le travail est une donnée bénéfique de la thérapeutique et de bien d'autres choses. Les associations le découvrent. C'est un progrès. Dommage qu'elles aient autant tardé et qu'elles manquent de toute évidence de compétences en ce domaine.