VIH en Europe : l’ECDC sort son rapport

25 Février 2017
3 412 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a publié le 31 janvier dernier, à l’occasion d’une réunion du Conseil européen sous présidence de Malte, un rapport sur le VIH. "Avec 30 000 nouvelles infections annuelles enregistrées au cours des dix dernières années, le VIH reste un enjeu de santé publique important dans les 31 pays de l’Union européenne et de la Communauté économique européenne. Comme pour d’autres instances internationales, le Conseil européen s’est fixé des objectifs pour 2030. Ils concernent, spécialement, deux groupes : les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes et les personnes migrantes. Ils représentent respectivement 42 % et 37 % des nouvelles infections. La transmission de la mère à l’enfant a heureusement quasiment disparu en Europe. Les experts estiment que la prévention reste insuffisante dans deux pays européens sur trois. Dans les pays concernés, tout fait défaut : faible mise à disposition de préservatifs, peu voire pas de PrEP (prophylaxie pré-exposition), absence de politique de réduction des risques dans l’usage des drogues. Selon le rapport, et d’après les données disponibles dans une vingtaine de pays européens : 17 % des personnes vivant avec le VIH ne sont pas diagnostiquées et parmi les personnes diagnostiquées, 47 % le sont très tardivement avec un taux de CD4 inférieur à 350 CD4/mm3. Les experts y voient le résultat d’une politique de dépistage mal conduite, d’un dépistage peu accessible et qui ne touche pas les personnes les plus exposées au risque. Point positif, l’accès aux traitements est meilleur. Ainsi, en 2016, 24 pays recommandent la mise sous traitement quel que soit le taux de CD4 (comme le préconisent les instances internationales de santé et les experts du VIH), ils n’étaient que quatre à faire de même en 2014. Autre point positif : 89 %, des personnes traitées ont une charge virale indétectable. Cela ne veut pas dire que tous les pays y parviennent. Pour la France, selon le rapport, le chiffre est de 66 %. Il est de 79 % au Danemark, en Suède ou au Royaume-Uni.