VIH et aides financières pour les jeunes

3 Février 2020
323 lectures
Notez l'article : 
0
 

Une étude menée en Eswatini (le nouveau nom du Swaziland) a montré que les aides en espèces destinées aux adolescentes et aux jeunes femmes afin qu’elles restent scolarisées et disposent d’une plus grande indépendance financière se sont accompagnées d’une baisse de 25 % des risques de contamination au VIH chez les bénéficiaires du programme par rapport celles qui n’y ont pas eu droit, explique l’Onusida (20 janvier). Des études comparables ont été faites au Lesotho, au Malawi et en Tanzanie, elles montrent que les transferts en espèces aident les jeunes, en particulier les filles, à rester scolarisés-es plus longtemps et à obtenir de meilleurs résultats à l’école. Par ailleurs, d’autres preuves indiquent que les bourses en espèces permettant aux filles de poursuivre leur scolarité reculent également l’âge de leur premier rapport sexuel. Elles augmentent leur utilisation des services de santé, réduisent les grossesses chez les adolescentes ainsi que les mariages précoces et peuvent promouvoir des comportements sexuels à moindre risque. Et l’Onusida de conclure que les « efforts visant à supprimer les inégalités socio-économiques et entre les genres réduisent les facteurs qui favorisent l’épidémie de VIH ».