VIH et détention: la Russie condamnée

7 Janvier 2009
466 lectures
Notez l'article : 
0
 
alexanan.jpg

La Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg a condamné, courant décembre, à l'unanimité la Russie pour la détention provisoire prolongée d'un ex-responsable du groupe pétrolier russe Ioukos, malade du sida. Maintenu pendant 34 mois en prison, l'avocat Vassili Aleksanian, ancien vice-président du groupe pétrolier russe Ioukos atteint d'un cancer et du sida à un stade avancé, a été victime d'une série de graves violations des droits de l'homme de la part des autorités russes, a jugé la Cour. Son "maintien en prison dans son état constituait un traitement inhumain et dégradant", a jugé le tribunal qui considère que cette détention n'était pas justifiée par des "motifs pertinents et suffisants". Les autorités russes "n'ont pas suffisamment protégé la santé du requérant", lui infligeant "une épreuve particulièrement difficile allant au-delà du niveau inévitable de souffrance inhérent à la détention" et aux maladies dont il souffre, conclut l'arrêt. Vassili Aleksanian a été libéré sur décision de justice début décembre contre une forte caution. Sa santé s'est tant détériorée en prison qu'il est aujourd'hui aveugle et souffre de plusieurs maladies opportunistes liées au sida.

Plus d'info en anglais sur le jugement sur le site de la Cour européenne des droits de l'homme