VIH et enfants : quel impact de la Covid-19 ?

28 Mai 2020
723 lectures
Notez l'article : 
0
 

Une modélisation inédite conduite à la demande de l'Onusida révèle que la pandémie de la Covid-19 pourrait avoir un impact considérable sur les nouvelles infections au VIH chez les enfants vivant en Afrique subsaharienne, explique l'institution onusienne (19 mai). Depuis 2010, les nouvelles infections chez les enfants vivant en Afrique subsaharienne ont reculé de 43 %, passant de 250 000 en 2010 à 140 000 en 2018, un des grands succès de la lutte contre le sida dans le monde. Cette amélioration est imputable à la bonne couverture des services du VIH à destination des mères et de leurs enfants dans cette région. Toutefois, si la riposte du Covid-19 venait à gêner ces services, la tendance pourrait s'inverser, déplore l'Onusida. « Une limitation de ces services pendant six mois s’accompagnerait ainsi d’une hausse brutale des nouvelles infections au VIH chez les enfants, par exemple de 83 % au Mozambique, de 106 % au Zimbabwe, de 139 % en Ouganda et de 162 % au Malawi ». Dans les années 1990 et au début des années 2000, on recensait 30 000 nouvelles infections annuelles au VIH chez les enfants (de 0 à 14 ans) en Ouganda. La distribution d’antirétroviraux pour empêcher la transmission de la mère à l’enfant est passée de tout juste 9 % des mères enceintes vivant avec le VIH en 2004 à plus de 95 % en 2014 et ce niveau élevé de couverture est resté constant depuis lors. Les nouvelles infections au VIH chez les enfants (de 0 à 14 ans) ont atteint un pic en 2014 avec 11 000 contaminations estimées. Elles ont depuis décliné jusqu'à 7 500 cas en 2018. Cependant, la Covid-19 pourrait réduire ces progrès à néant, cite par exemple l'Onusida.