VIH et IST : L’INPES cible les jeunes

21 Décembre 2013
4 088 lectures
Notez l'article : 
0
 

A l’occasion de la Journée mondiale contre le sida, l’Institut national de prévention et d’éducation à la santé (INPES) a lancé une nouvelle campagne de prévention, destinée aux jeunes. Plus de deux millions d’adolescents âgés de 10 à 19 ans vivent avec le VIH selon les données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En France, ils sont environ 1 500. "VIH, chlamydia, syphilis… La meilleure défense, c’est le préservatif", énonce le slogan de l’INPES qui rappelle l’importance du préservatif dans la lutte contre le VIH et les infections sexuellement transmissibles. "Pourquoi mettre un préservatif ?", interroge le communiqué de l’institution (1er décembre). "Si la réponse peut paraître évidente à certains, elle l’est moins pour de plus en plus de jeunes. A notre époque, les infections sexuellement transmissibles (IST) restent méconnues et les progrès thérapeutiques ont éloigné les craintes d’une contamination par le VIH. Résultat, l'usage du préservatif n'est pas automatique et baisse parmi les populations les plus concernées par les IST… Or, le préservatif est toujours indispensable et il reste la meilleure défense contre ces infections", indique l’INPES. Thanh Le-Luong, directrice générale de l’Inpes, explique ce choix : "Le VIH et les IST concernent potentiellement tout le monde, même si certaines catégories de populations sont plus exposées au risque, comme les jeunes, les personnes migrantes, les homosexuels masculins ou encore les habitants des Antilles et de la Guyane. Si chacun a des raisons différentes d’être concerné, le préservatif reste la solution commune à tous pour ne pas être contaminé. C’est pourquoi, nous avons voulu créer un visuel universel rappelant l’efficacité du préservatif". Outre la campagne, l’INPES lance aussi un site Internet destiné aux jeunes.