VIH et prostitution : une enquête au Maroc

22 Novembre 2008
1 210 lectures
Notez l'article : 
0
 
maroc.jpg

Les résultats d’une enquête réalisée en janvier 2008 auprès de 500 prostituées dans sept villes dont Meknès, Fès, Agadir et Rabat viennent de paraître au Maroc. C'est l'Organisation Panafricaine de Lutte contre le Sida au Maroc (OPALS-Maroc) qui a conduit cette enquête qui indique que 2,59 % des travailleuses du sexe sont séropositives alors que le taux de prévalence du VIH dans la population générale est de 1 % dans le pays. Toujours selon cette étude : "43,5% des prostituées n’utilisent pas de préservatifs." Pour l'OPALS, l'explication tiendrait dans le manque de campagnes de sensibilisation, mais aussi le refus courant d’utiliser le préservatif chez les travailleuses du sexe et leurs clients. Autre explication, le coût très élevé des préservatifs et la crainte d'être arrêté par la police. Selon l'OPALS, lors des campagnes de ratissage de la police : "un préservatif dans le sac à main d’une fille est une preuve (suffisante pour estimer) que celle-ci se livre à la prostitution".
Pour plus d'informations sur l'OPALS-Maroc : http://opalsmaroc.net