VIH et tabac ne font pas bon ménage

1 Octobre 2017
537 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les personnes vivant avec le VIH et qui fument ont dix fois plus de risque de décéder d'un cancer du poumon que des suites de leur maladie à VIH, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale "Journal of the American Medical Association (Jama), Internal Medicine", indique l’AFP. Il s’avère que le taux de tabagisme est particulièrement élevé chez les personnes vivant avec le VIH. Aux Etats-Unis, plus de 40 % des personnes touchées par le VIH sont fumeuses. Ces dernières sont 15 % de l'ensemble de la population adulte américaine. "Fumer et être séropositif est une combinaison particulièrement néfaste quand il s'agit du cancer pulmonaire", explique le Dr Krishna Reddy du Massachusetts general hospital qui a dirigé cette étude. "Les taux de tabagisme sont extraordinairement élevés parmi les personnes infectées par le VIH, qui accroît le risque de cancer du poumon", précise-t-il. Les chercheurs ont mis en place un algorithme pour identifier le risque de développer un cancer du poumon pour des séropositifs, en fonction qu'ils fumaient, étaient d'anciens fumeurs ou n'avaient jamais touché au tabac. Ils ont également pris en compte la régularité de leur traitement antirétroviral, indique l’AFP. L'étude suggère que 10 % de toutes les personnes recevant des antirétroviraux, qu'elles fument ou non, soit près de 60 000 individus, mourront d'un cancer du poumon. Les personnes vivant avec le VIH ont aujourd'hui une espérance de vie quasi identique à celle de la population générale, mais la concomitance de l’usage du tabac et de l'infection par le VIH leur fait courir un risque de développer un cancer du poumon plus grand que chez les fumeurs séronégatifs. "[Le cancer du poumon] est désormais l'une des principales causes de mortalité parmi les séropositifs alors que presque tous ces décès pourraient être évités", souligne la Dr Rochelle Walensky, responsable du service des maladies infectieuses au Massachusetts general hospital, une des co-auteures de cette étude.