VIH et télé américaine

30 Janvier 2021
1 681 lectures
Notez l'article : 
0
 

Depuis 25 ans, la Glaad (Gay & Lesbian Alliance Against Defamation, une association américaine de veille médiatique œuvrant à dénoncer les discriminations et les attaques à l'encontre des personnes LGBT au sein des médias) analyse la présence des personnages LGBT à la télévision américaine dans une enquête intitulée « Where we are on TV report ». Poz, le magazine américain consacré au VIH a lu cette enquête et rapporte qu’en 2020, sur 773 personnages réguliers dans les séries américaines, seuls trois étaient séropositifs et tous issus de la même série : Pose. Cela marque un changement drastique par rapport à l’année précédente où on pouvait trouver neuf personnages vivant avec le VIH dans différentes séries. La série Pose, produite par Ryan Murphy, se déroule dans la ville de New York à la fin des années 1980 et explore le milieu de la scène ball et du voguing, très fréquentée par les communautés LGBT noires et latinos. La série détient le record du plus gros casting d’acteurs-rices LGBT. L’épidémie de VIH /sida est un thème central de la série avec trois personnages réguliers séropositifs. Dans son rapport, Glaad exhorte l’industrie de la télévision américaine à remédier à cette sous-représentation des personnes vivant avec le VIH, en ajoutant au moins trois nouveaux personnages réguliers vivant avec le VIH. « Hollywood doit raconter ces histoires qui sont, non seulement divertissantes, mais qui ont aussi la possibilité d’informer et d’éduquer le public », affirme DaShawn Usher, un membre de Glaad. Et d’ajouter : « Alors qu’il y a eu tellement d’avancées sur la prévention et le traitement du VIH, je ne peux pas en dire autant au sujet d’Hollywood et sa façon de raconter ces histoires dans leur diversité ».